Transferts - La Rochelle, un mercato à peaufiner ?

  • Ronan O'Gara disposera d'une belle armada la saison prochaine.
    Ronan O'Gara disposera d'une belle armada la saison prochaine. Icon Sport
Publié le

Si le champion d’Europe - toujours plus pourvoyeurs d’internationaux - signe un recrutement de choix et loué par tous, certains ajustements ne s’avéreraient pas superflus. Notamment en troisième ligne.

« On a eu pratiquement tous ceux que l’on voulait avoir », glissait Robert Mohr à nos confrères de Sud Ouest, début juillet, juste avant de partir en congés. Avec, on l’imagine et on le serait à moins, le sentiment du devoir de directeur sportif accompli. Si aucune surprise ne s’est invitée à l’officialisation des recrues – l’identité des huit nouveaux arrivants ayant fuité tout au long de la saison dernière – c’est peu dire que le Stade rochelais a frappé un grand coup sur le marché des transferts.

Jugez plutôt. Cinq internationaux (Dillane, Hastoy, Seuteni, Tanga, Thomas), deux joueurs déjà convoqués en Bleu (Colombe, Paiva) et un talonneur confirmé, Lespiaucq, suivi par Fabien Galthié avant le mondial 2019. Tous se sont engagés pour trois saisons, hormis l’Irlandais Dillane, le seul non Jiff, dont le bail signé avec le club à la caravelle court jusqu’en 2024. Tous, surtout, ont été ciblés pour « faire évoluer le type de rugby que nous souhaitons pratiquer », écrit Ronan O’Gara dans sa dernière chronique dans l’Irish Examiner.

Le manager des récents champions d’Europe y évoque, au passage, un « exode considérable de joueurs cet été ». Référence aux quatorze départs, arrêts de carrière compris, enregistrés à l’issue de cette saison 2021-2022 historique. Quasiment deux fois plus de départs que d’arrivées, en somme.

De quoi parler de balance fragile, dans un groupe où la profondeur de banc est naturellement scrutée de près, à l’aune des ambitions de doublé Champions Cup-Top 14 ? Attention à ne pas perdre à l’esprit les promotions internes, l’une des clés de voûte du projet sportif.

Un an après Matthias Haddad, révélation du printemps, cinq espoirs intégreront le vestiaire professionnel à la reprise de l’entraînement, programmée à partir de lundi prochain. Parmi lesquels les avants Thomas Ployet et Noé Della Schiava, aperçus sous le maillot bleuet ces derniers mois. Pas plus tard que cet été, encore, aux U20 Summer Series, pour le second nommé.

La troisième ligne fragilisée par les fenêtres internationales

Là où le bât blesse, toutefois, c’est que l’effectif pourrait présenter certains trous dans la raquette, en période de doublons. Prenez le contingent d’internationaux tricolores, jamais aussi conséquent qu’à compter de cette intersaison. Prenez la troisième ligne, vivier d’une richesse absolue ces derniers temps, désormais amputée de l’une des triplettes les plus redoutées : la LGV comme Liebenberg-Gourdon-Vito, tous à la retraite. Ils ne sont plus « que » six, à l’heure de la reprise, dans l’effectif. Dont quatre (Alldritt, Boudehent, Haddad, Tanga) fortement susceptibles d’enchaîner les rassemblements à Marcoussis.

Quelles solutions de « secours », le cas échéant ? Botia ? Son idée de le refixer comme flanker avait émergé après l’annonce de sa prolongation. Finalement, le staff rochelais le garde au centre, suite aux départs de Sinzelle et Buliruarua. Sazy et Dillane ? Oui, les deux tours de contrôle de la deuxième ligne peuvent dépanner, un cran au-dessus. Mais l’emblématique capitaine n’a plus porté le numéro 6 depuis soixante-dix matchs. Son compère arrivé en provenance du Connacht, lui, a les dispositions pour y évoluer. Le staff y songe.

Il n’empêche que Dillane n’a jamais débuté un match professionnel ailleurs que dans la cage. Ces interrogations, tout particulièrement autour de la troisième ligne, ne sont pas sans donner quelques boutons à certains supporters. Reste que La Rochelle peut voir venir et conserve une marge de manœuvre. Le recrutement, si besoin était, ne serait-ce que de deux joueurs supplémentaires, est autorisé jusqu’au 31 janvier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?