Rentrée partagée à Oyonnax

  • L’heure de la reprise a sonné pour Oyonnax et cette année la présentation de l’effectif s’est déroulée devant quelque 1400 supporters.
    L’heure de la reprise a sonné pour Oyonnax et cette année la présentation de l’effectif s’est déroulée devant quelque 1400 supporters. Jean-Pierre Dunand - Jean-Pierre Dunand
Publié le

Les Oyomen qui, plus que jamais, visent le Top 14 ont retrouvé le chemin de l’entraînement.

Dans le Haut-Bugey, la rentrée s’est déroulée en deux temps pour les Oyomen. Jeudi, ils ont repris le chemin de l’Oyomen Factory pour un premier rendez-vous avec le staff qui, comme le groupe, a connu quelques modifications. Vendredi c’est au stade Mathon que s’est déroulé le second acte de cette reprise, sous forme d’une rentrée partagée avec quelque 1 400 supporters venus découvrir les nouveaux visages de leur équipe mais aussi entendre le discours ambitieux porté par leurs dirigeants, Thierry Emin, le président, et Dougal Bendjaballah, le vice-président.


Tout comme Joe El Bad, le manager, ils ont réaffirmé une ambition forte de retrouver au plus vite le Top 14 illustrée par un recrutement de qualité avec un renouvellement à près de 25 % du groupe. « Nos choix ont été guidés par l’état d’esprit des joueurs qui doivent présenter le profil des Oyomen, mais aussi par leur expérience et leur capacité à être encore plus rudes, plus efficaces dans notre jeu », a expliqué Joe El Abd. Sur la liste des nouveaux venus on retrouve le pilier vannetais Antoine Abraham, l’ex-Briviste Victor Lebas, l’ancien Castrais Steve Mafi et l’ex-Neversois Hugo Fabregue en deuxième ligne, le meilleur plaqueur de la dernière saison Wandrille Picault (Vannes) et le jeune Hugo Hermet (Castres) en troisième ligne, ainsi que les ailiers Gavin Stark (Biarritz) et Joe Ravouvou (Bayonne). Dans le staff, Joe El Abd sera épaulé par Vincent Debaty (mêlée), Alex Codling (touche) et Fabien Cibray, ancien demi de mêlée d’Oyonnax, « de retour à la maison » selon son expression, pour prendre en charge l’attaque.


Quelques joueurs manquaient à l’appel de cette grande reprise, comme le demi de mêlée Ilan El Khattabi qui termine sa rééducation après une rupture des ligaments du genou et bien sûr comme l’ailier Enzo Reybier et le pilier Thomas Laclayat retenus avec l’équipe de France au Japon. En évoquant cette double sélection le lien était tout trouvé pour permettre à Thierry Emin de souligner que le groupe professionnel est constitué à 47 % de joueurs issus de la filière de formation haut-bugiste et pour aborder avec Dougal Benjaballah les axes de développement qui ont déjà permis à Oyonnax Rugby d’augmenter de 7 % sa masse salariale et qui doivent conduire à étendre son rayonnement « de Strasbourg à Aubenas en engageant des partenariats avec des clubs dans le cadre de l’Oyo’Sphère qui regroupe déjà quatorze clubs ».


Le calendrier donne le cap

 

Pour Oyonnax la saison est lancée. En attendant le premier bloc du championnat qui verra « Oyo » voyager à Biarritz, relégué de Top 14 et Mont-de-Marsan finaliste du dernier championnat, un calendrier qui selon Joe El Abd donnera le cap, les Oyomen retrouveront leurs supporters lors de deux matchs de préparation face à Grenoble et Valence-Romans en août, mais aussi lors de deux autres rendez-vous qui leur permettront de resserrer le lien avec leur public, « la table des Oyomen » qui le verra servir des repas sur le marché local le 16 juillet, puis « le festival des Oyomen » spectacle qu’ils proposeront au grand théâtre de la ville le 29 juillet.

Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?