Pro D2 - Etcheto : « On a un premier bloc qui sera déterminant »

  •  Vincent Etcheto est le manageur du SA XV depuis octobre 2020.
    Vincent Etcheto est le manageur du SA XV depuis octobre 2020. Icon Sport
Publié le

Il a rempli son contrat en remontant en Pro D2 et Vincent Etcheto espère désormais pérenniser le club de Soyaux Angoulême à ce niveau.

Vous bouclez votre deuxième semaine de préparation, comment se passe la reprise ?

C’est toujours plus simple de retrouver le terrain, après avoir validé un objectif comme une remontée directe en Pro D2. La coupure a été courte, mais il y a un réel enthousiasme à se retrouver. Nous nous sommes quittés sur une belle émulation, une dynamique positive, on se retrouve dans le même état d’esprit. 90 % de l’effectif est resté, il y a une excitation de vivre un nouveau challenge tous ensemble. Je sens beaucoup de concentration, de détermination.

Quels ont été les thématiques dominantes lors de cette reprise ?

Actuellement, nous sommes sur une répartition de travail entre 80 % de préparation physique et 20 % sur de rugby pur. Nous avons modifié certaines choses, avec l’arrivée d’une nouvelle équipe de préparateurs physiques. Nous avons deux profils jeunes qui apportent de la fraîcheur. Il y a une attention particulière sur l’individualisation de la préparation. Nous sommes contents de ces premiers jours de préparation, nous sommes plutôt en avance par rapport à nos prévisions.

Vous avez conservé une grande partie de votre effectif en y ajoutant des recrues. Comment jugez-vous la composition de votre groupe ?

Nous aurions pu réaliser deux coups supplémentaires avec des mecs très expérimentés sur des niveaux supérieurs, mais pour l’un, c’était compliqué de quitter sa région, pour l’autre, il y avait une réalité économique. Il y a un bon mixte entre expérience et jeunesse. Avoir prolongé des joueurs comme Robin Copeland, Ole Avei et Pierre Lafitte par exemple était aussi important, ce sont des joueurs qui apportent leur expérience sur et en dehors du terrain.

La saison dernière, les deux promus Narbonne et Bourg ont été relégués. Une pression supplémentaire ?

Il est vrai que ces dernières saisons, c’est compliqué pour les promus. Après, on a tous en tête cette donnée, mais on ne va pas en parler tous les jours. On arrive avec de l’humilité, mais aussi avec beaucoup d’ambition. On a beaucoup échangé dans le staff après la saison passée, sur l’importance de continuer à progresser dans les fondamentaux. On a un premier bloc qui sera déterminant avec trois réceptions. L’objectif est de ne pas être en bas, au moment de la photo du classement à la fin de ces cinq premiers matchs.

Vous aimez le joli rugby. Un jeu attrayant, c’est ce que vous allez mettre en place cette saison au SA XV ?

Aujourd’hui, la référence du rugby, ce sont les matchs internationaux, j’en regarde beaucoup. Les nations comme l’Irlande qui vient de battre la Nouvelle-Zélande avec un rugby ambitieux sont des exemples. Je ne dis pas que l’on va relancer tous les ballons, mais on a le souhait de proposer un rugby complet. Lors de notre précédente saison en Pro D2, on a réalisé des beaux coups en gagnant à Provence et Mont-de-Marsan par exemple, et à chaque fois par le jeu. On va donc rester sur cette philosophie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Propos recueillis par Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?