Top 14 - Deux Biarrots de plus à Paris !

  • Lucas Peyresblanques foulera très bientôt les pelouses du Top 14 sous le maillot du Stade français.
    Lucas Peyresblanques foulera très bientôt les pelouses du Top 14 sous le maillot du Stade français. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Après le recrutement à l’intersaison des prometteurs Lucas Peyresblanques et Mathieu Hirigoyen, le Stade français comptera dans ses rangs, à la rentrée 2022, cinq joueurs ayant récemment porté le maillot du Biarritz olympique, qu’entraînait Gonzalo Quesada il y a cinq ans.

Si le Biarritz olympique a connu une année en Top 14 plutôt compliquée, le passage du club basque dans l’élite a néanmoins permis à certaines individualités d’exploser aux yeux du grand public. On pense, ici, au deuxième ligne fidjien Johnny Dyer, au talonneur Lucas Peyresblanques ou au flanker Mathieu Hirigoyen. Étincelants pour leur première saison en Top 14, Peyresblanques et Hirigoyen ont naturellement tapé dans l’œil de grosses écuries et ont fait le choix de quitter leur club formateur pour rejoindre le Stade français, où ils ont signé un contrat de quatre ans. « C’est un choix sportif, dans le sens où j’avais envie de continuer ma route en Top 14, dans un club ambitieux. C’est le cas du Stade français », nous expliquait, au mois d’avril dernier, Lucas Peyresblanques.

Accompagné de son coéquipier Hirigoyen, avec qui il joue depuis les années cadets, le talonneur s’est installé dans la capitale cet été. Un grand saut pour le garçon originaire de Peyrehorade, dans les Landes. Et donc, un changement radical de mode de vie. « Ça va faire bizarre de tout quitter, Biarritz, ma famille. Mais c’est une opportunité de pouvoir vivre à Paris, de découvrir une nouvelle culture, des choses complètement différentes d’ici. Je suis plutôt excité de découvrir ça, se projetait-il au printemps dernier. C’est forcément bien que Mathieu vienne avec moi. Avant qu’on ne signe, on s’était dit que ce serait vraiment cool qu’on parte dans le même club. Nous avons une connexion hors du terrain, mais aussi sur le terrain, de par nos postes, puisqu’il s’occupe de la touche et moi des lancers. »

Peyresblanques : « Gonzalo a forcément appuyé pour nous faire venir… »

Aujourd’hui à Paris, les deux ex-Biarrots ne sont pas dépaysés. Du côté de Jean-Bouin, ils ont en effet pu retrouver Alex Arrate, Kylan Hamdaoui et Théo Dachary, leurs anciens partenaires au Biarritz olympique. « On retrouve des anciens copains. C’est plutôt cool de voir que cette équipe d’il y a 4-5 ans à Biarritz évolue désormais au plus haut niveau. D’autant que, pour nous, ce sera un point de repère afin de s’installer dans le groupe », estimait Peyresblanques au fil de cette même interview.

De toute évidence, la présence de Gonzalo Quesada à la tête de projet sportif parisien a été un facteur important dans l’arrivée de ces deux grands espoirs du rugby français. Au cours de la saison 2017-2018, pendant laquelle il entraînait le Biarritz olympique, l’Argentin avait lancé Peyresblanques et Hirigoyen dans le monde professionnel. « Gonzalo a forcément appuyé pour nous faire venir. Avec Mathieu, nous étions en contact avec lui. Lorsqu’il a entraîné Biarritz, ça s’est très bien passé entre nous deux. C’est sûr que d’avoir une personne de confiance comme lui, là-bas, ça donne confiance et ça permet d’y aller sereinement », avouait le talonneur avant de quitter le club basque. Pendant cette année 2018, le BO de Peyresblanques, Hirigoyen, Hamdaoui, Arrate, Dachary et Quesada avait terminé le championnat de Pro D2 à la sixième place, se qualifiant ainsi pour les barrages de la phase finale. Ce Stade français, à l’accent biarrot, tentera de réaliser un aussi beau parcours, en Top 14.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?