Décryptage ligne par ligne de l'effectif toulonnais : "la prime aux Jiffs"

  • Charles Ollivon est le capitaine du RCT
    Charles Ollivon est le capitaine du RCT Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Passage en revue des forces en présence pour le RCT avec une tendance claire à developper ses "Jiffs" pour être dans les clous du règlement, et ne plus flirter avec la ligne rouge.

Arrières > À la vue de son dernier exercice, Aymeric Luc est indéboulonnable. Il devra faire face à une concurrence renforcée par la venue de Maëlan Rabut. Présents l’an dernier, Gervais Cordin, Cheslin Kolbe et Thomas Salles tenteront de mettre à mal la hiérarchie.

Ailiers > À l’instar du poste d’arrière, Franck Azéma et Pierre Mignoni s’appuient sur la continuité. Performants la saison passée, Jiuta Wainiqolo et Gabin Villière partent avec une longueur d’avance. Cheslin Kolbe et Gervais Cordin ont une revanche à prendre après un dernier exercice discret. Le Sud-Africain ne sera pas présent pour le début de saison, car il est appelé à jouer le Four Nations avec les Springboks. Les jeunes Kalani Robert et Gaël Dréan, attraction de Rennes, apportent de la fraîcheur. Le staff varois a poussé ardemment pour la signature du Breton, capable également d’évoluer à VII. Toulon se prend à rêver d’un autre coup à la Villière.

Centres > Sur le papier, c’est clairement le poste où les Rouge et Noir ont le plus amélioré leur effectif en qualité. Les Varois ont perdu quatre éléments (Hériteau, Dachary, Laborde et Tuwai) pour trois entrées : Maëlan Rabut est un pari et une découverte, de retour dans son club formateur Jérémy Sinzelle s’inscrit comme un facilitateur de jeu, Waisea Nayacalevu est le virtuose capable de faire lever les gradins de Mayol. L’ex-Parisien constitue une des plus grosses prises sur le marché. Le Fidjien est le nouvel homme fort au centre du jeu. L’excellent Duncan Paia’aua doit désormais lutter pour entrer dans le XV. Atila Septar et Rayan Rebbadj partent avec un train de retard.

Ouvreurs > L’évocation de ce poste cause encore le courroux de Besagne. Les départs de Belleau et Carbonel ont été suppléés par la venue d’Ihaia West. Le champion d’Europe est attendu au tournant, car il est le seul spécialiste en qualité de demi d’ouverture. Il ne devrait pas avoir la responsabilité du tir au but. Le staff technique souhaite s’appuyer également sur les profils polyvalents de Benoît Paillaugue et Baptiste Serin. Il compte aussi sur l’émergence de Mathieu Smaïli, pur produit de la formation toulonnaise. En cas de bonne opportunité sur le marché des transferts, Toulon ne s’interdit pas de recruter un élément de plus.

Demi de mêlée > De la quantité et de la qualité ! Que demande le peuple ? Allons, cerise sur le gâteau, il n’y aura que des Jiffs au poste de demi de mêlée la saison prochaine ! C’est une bonne nouvelle, car les Toulonnais ont atteint tout juste la moyenne réclamée par la Ligue nationale de Rugby la saison passée (16). Champion de France en titre, Benoît Paillaugue s’inscrit comme la doublure de Baptiste Serin, véritable leader de la maison estampillée au muguet. L’ex-Montpelliérain a l’avantage de buter, à l’instar du natif de La Teste-de-Buch. Dans la hiérarchie, ce dernier est le plus à même à prendre le but et la suite de Belleau et Carbonel. Plus bas dans la hiérarchie au poste de numéro 9, le revanchard Julien Blanc et le talentueux Jules Danglot se disputent la place de numéro trois.

Numéros 8 > À l’heure où nous écrivons ces lignes, le vice-champion d’Europe est encore à la recherche d’un élément. Sur le retour après sa grave blessure aux deux genoux, Mathieu Bastareaud a encore la volonté d’évoluer au plus haut niveau. Toulon tend la main à son ancien chouchou pour lui remettre le pied à l’étrier. La préparation d’avant-saison est décisive. En l’absence de Facundo Isa, qui est dans le groupe argentin préparant le Four Nations, le RCT compose avec le vétéran Sergio Parisse. La qualité ne manque pas, au contraire de la quantité… On comprend pourquoi Laurent Emmanuelli cherche un renfort.

Troisième ligne aile > Car si Toulon se trouve dépourvu au poste de numéro 8, il n’est pas très épais chez les flankers. C’est bien ici le couac du recrutement… Les départs d’Ory et de Timani laissent un grand vide dans la rotation. Jules Coulon a su saisir sa chance l’an passé, et doit maintenant confirmer son potentiel sur la durée. Pour encadrer les autres minots du cru - Clément Egiziano et Mattéo Le Corvec -, on table sur la continuité avec Cornell Du Preez, Raphaël Lakafia et Charles Ollivon. Swan Rebbadj a la capacité d’évoluer également à ce poste. Un profil capable de couvrir l’entièreté de la troisième ligne ne serait pas de trop. Avant d’éventuellement trouver la perle, il faut éviter de connaître de la casse dans les rangs Rouge et Noir…

Deuxième ligne > Là encore, il y a des interrogations dans les cafés en bord de Rade. Phénoménal lors de la deuxième partie de la saison, Etzebeth a plié ses bagages pour s’envoler sur sa terre natale et rejoindre les Sharks. Son départ laisse un vide immense. Après un an sans jouer, Sitaleki Timani retrouve une vieille connaissance clermontoise avec Franck Azéma. Le coach a poussé pour son recrutement. En manque de temps de jeu au Stade rochelais, Mathieu Tanguy vient se relancer en Méditerranée. Fers de lance du RCT, Brian Alainu’uese, leader au combat, et Swan Rebbadj, capitaine de la touche, vont multiplier les feuilles de match. Les talentueux Matthias Halagahu et Adrien Warion devront tirer leur épingle du jeu. Après une saison décevante, l’Irlandais Quinn Roux aura-t-il les capacités de rebondir ? Ce serait une bonne nouvelle pour le tandem Mignoni et Azéma.

Piliers > À gauche de la mêlée, il y a peu de clubs qui peuvent se targuer d’avoir autant d’outils que le Rugby Club toulonnais. Recruté au Stade rochelais, Dany Priso sera en concurrence avec Jean-Baptiste Gros. Référencés en Top 14, Bruce Devaux et Florian Fresia sont en capacité de gratter du temps de jeu. Quatre piliers gauche, tous Jiff, Toulon se donne du confort. Concernant les piliers droits, Beka Gigashvili est un cadre de l’effectif. Souvent blessés, Emerick Setiano et Kieran Brookes espèrent que la malchance est derrière eux. Eliott Yemsi, international français moins de 20 ans, et Fifita manquent encore un peu d’expérience à une position qui réclame de la maturité.

Talonneurs > L’autre gros coup du mercato varois s’appelle Teddy Baubigny. L’international français a décidé de quitter le Racing 92 pour relever un autre challenge. Au Campus RCT, la bataille sera âpre pour être sur le pré le week-end. Christopher Tolofua sort d’une saison époustouflante, qui lui a permis de faire son retour dans le groupe France. Élément d’expérience, Anthony Étrillard part avec un train de retard. Le jeune Yanis Boulassel sera principalement avec le groupe des espoirs. Encore une fois, à un poste où les Jiffs sont rares, Toulon fait carton plein !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathias MERLO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?