Impossible n’est pas Dragons

  • Mitchell Pearce fut l’un des grands acteurs de la victoire catalane ce samedi, contre Huddersfield. Les Dragons sont passés devant leur adversaire malgré les nombreuses absences. Photo archives Icon Sport
    Mitchell Pearce fut l’un des grands acteurs de la victoire catalane ce samedi, contre Huddersfield. Les Dragons sont passés devant leur adversaire malgré les nombreuses absences. Photo archives Icon Sport
Publié le

Affaiblis par neuf forfaits, les Dragons Catalans ont réussi à battre Huddersfield et les doubler au classement au terme d’une rencontre sous haute intensité.

Cette version 2022 des Dragons Catalans a besoin d’une grosse claque, voire d’une humiliation pour réagir en équipe et frapper fort. Hier, les Dragons ont pour la première fois de la saison battu les Giants d’Huddersfield qui restaient sur un exploit à Brutus (22-14). Malgré les neuf forfaits (Dezaria, Bousquet, Napa, McIlorum, McMeeken, Whitley, May, Davies, Yaha), les Catalans ont mis des actes à leurs paroles. Les onze essais encaissés lors des deux dernières sorties ont imposé une réaction. Face à Théo Fages qui s’est démené aux affaires, les Sang et Or ont réussi à améliorer les connexions sur les extérieurs, serrant le tour des tenus et exerçant enfin une réelle pression défensive digne de ce nom. Et quand les Catalans défendent en équipe, ça fonctionne. À la pause, les Dracs partageaient les points 4-4. Si la première réalisation des Giants avait de quoi faire râler, les Catalans ont collectivement réagi. Mitchell Pearce, le meilleur des siens a joué juste et intelligemment en plaçant Joe Chan sur les bonnes courses. Juste avant la pause, Pearce plaçait Arthur Romano sur le couloir de l’essai.

Déjà, la tête à Leeds

En seconde période, les Catalans feront preuve de précipitation et de manque de concentration voulant tuer la rencontre trop vite. Il faut dire que l’essai marqué dès la reprise a gonflé le capital confiance. Mitchelle Pearce a trouvé l’intervalle gagnant pour Benjamin Jullien (10-4). Mais encore une fois, les Dragons ont confondu vitesse et précipitation et à vouloir marquer trop vite, ils se sont brûlé les ailes. Pire, ils ont permis à Huddersfield de revenir dans la rencontre et même de mener à 11 minutes du terme 12-10. Si le public de Brutus a commencé à craindre le pire, les leaders de jeu sont entrés en action. Sam Tomkins claque les deux points de l’égalisation avant le drop de la délivrance dans les dernières secondes de la partie.

Cette treizième victoire de la saison permet aux Catalans de retrouver leur place sur le podium et de revenir à deux petits points du second. Si plus personne ne parle de top 2, les esprits étaient déjà tournés vers Leeds (samedi 18 heures) qui vient d’assommer Wigan 42-12 et qui ne se présentera pas en victime. En attendant, le public des Dragons est rassuré et se prend à rêver d’une demi-finale à Perpignan.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?