Un nouveau départ pour Le Pradet

  • Le nouveau président du Pradet, Jean-Marie Marchand (avec le bouclier) peut compter sur le soutien de Louis Carbonel, Jodie-May Romero, du maire du Pradet, M. Hervé Stassinos et de l’adjointe aux sports, Mme Agnès Biasutto. Photo DR
    Le nouveau président du Pradet, Jean-Marie Marchand (avec le bouclier) peut compter sur le soutien de Louis Carbonel, Jodie-May Romero, du maire du Pradet, M. Hervé Stassinos et de l’adjointe aux sports, Mme Agnès Biasutto. Photo DR
Publié le

Une bande de passionnés, déçue par la fusion avec La Valette en 2016, a récréé un club au Pradet en 2019. Pour leur première saison, ils ont décroché le bouclier Quatrième Série.
 

Créé en 2019, le RC Pradétan a enfin pu disputer une saison complète. Et il a remporté son premier titre. Les Varois ont remporté le bouclier de champion de Quatrième Série de la Ligue Sud-Paca.
Pendant trois ans, de 2016 à 2019, le rugby s’était fait rare au Pradet. Absorbés dans la fusion avec La Valette pour former une super entente (La Valette-La Garde-Le Pradet-Le Revest), certains passionnés ne s’y retrouvaient pas, à commencer par Mathieu Laurent, le premier jeune coprésident du club, avec Nicolas Leone. « À l’époque, nous avions mis en garde les dirigeants… l’école de rugby, les jeunes, les seniors, tout a été aspiré dans la fusion, explique-t-il. Une partie des joueurs est partie à La Londe. Mais, quitte à être ensemble, nous nous sommes dit que nous pourrions recréer un club au Pradet. »


Un prestigieux soutien

 

Coupé dans son élan par le Covid, le jeune club a changé de dirigeants le 28 juin. Jean-Marie Marchand a succédé au duo, en essayant de tenir compte des erreurs passées. « Nous nous sommes lancés dans une aventure qui nous a dépassés à un moment donné, reconnaît le nouveau dirigeant, qui a décidé de raccrocher les crampons pour mieux se consacrer à sa mission. Personne n’avait créé un club et les précédents dirigeants se sont épuisés. À notre niveau, un dirigeant s’occupe de tout… Notre objectif est de nous structurer et de déléguer, de faire en sorte que chacun reste à son poste. » Sur le terrain, les seniors ne manquent pas. Cernés par des clubs de Fédérale (La Seyne-sur-Mer, La Valette, Le Gapeau, Le Mourillon…), beaucoup de joueurs sont intéressés par un niveau de pratique moins exigeant, soit qu’ils n’ont pas le niveau pour jouer plus haut, soit qu’ils ne peuvent pas assumer les contraintes pour des questions personnelles ou professionnelles. « L’un des objectifs est de pérenniser l’équipe senior. Nous avons une offre différente des autres clubs du secteur. Nous sommes ouverts à tous. Un débutant peut venir se tester chez nous. »
L’autre tâche sera de développer l’école de rugby.

La première saison, dix enfants étaient inscrits. En raison de la crise sanitaire, le club repart de zéro. Heureusement, il a le soutien de la Ligue et de la mairie, dont l’investissement dans la fusion était d’une durée de cinq ans, et qui semble toute heureuse de voir un nouveau club éclore sur son territoire. Surtout le club a pu compter sur un soutien prestigieux. Renseignement pris, l’enfant chéri de Mayol, dont le départ dans l’Hérault a fait couler beaucoup de larmes, a commencé le rugby au Pradet. Il y a quelques jours, Louis Carbonel, de retour du Japon, où il était en tournée avec l’équipe de France, est venu de bonne grâce à la rencontre du nouveau club, successeur de celui qui l’a vu étrenner ses premiers crampons. Il était accompagné de Jody-May Romero, récente champion du monde militaire à 7, également passé par Le Pradet.
Espérons que cela provoquera quelques vocations. Et qui sait ? Un ou une futur(e) champion (ne) signera peut-être sa première licence au Pradet dans quelques semaines…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?