Amical - Rouen déjà en ordre de marche avec sa victoire contre Vannes

  • Les Rouennais de Taylor Gontineac ont largement battu Vannes samedi.
    Les Rouennais de Taylor Gontineac ont largement battu Vannes samedi. Icon Sport
Publié le

Bien plus affûté et en maîtrise, le Rouen Normandie Rugby a facilement disposé de Vannes samedi soir, en marquant cinq essais (31-7).

Séquence nostalgie au stade Mermoz ce samedi. Le Rouen Normandie Rugby ne s’y était plus présenté pour une rencontre, fût-elle amicale, depuis le 7 mai 2021 et un succès mémorable contre Perpignan (31-17) qui lui avait permis de valider son maintien pour une troisième saison en Pro D2 qu’il a disputée au stade Robert-Diochon, bien plus adapté aux canons du championnat.

Cette fois, la pression était absente pour ce premier test de présaison contre le cousin breton, son modèle dans la division. Les Normands n’ont guère connu de soucis pour s’imposer (31-7) face à un adversaire qui a fait tourner son effectif à la pause, avec une forte présence d’Espoirs.

Rouen a mis d’emblée la pression sur les Bretons qui cédaient en bout de ligne dès la 7e minute. Le centre Luatua concluait une action d’envergure sur laquelle l’arrière Marty avait échoué à quelques pas de l’en-but (5-0). Les Normands confisquaient le ballon et plaçaient des accélérations, notamment par un omniprésent Costa. Ils manifestaient également beaucoup de maîtrise en touche et finissaient par convertir un maul en essai par Bonnot (29e, 10-0).

Défensivement, le RNR était également très consistant, arrachant quelques ballons dans les rucks. Juste avant la pause, Vannes s’enhardissait enfin dans les 22 mètres, sans parvenir à trouver un décalage ni un espace (39e). Il perdait finalement la possession, Costa interceptant le ballon sur touche puis en se montrant le plus prompt sur un ruck.

Sur la défensive lors des dix premières minutes de la deuxième mi-temps, Rouen crucifiait pourtant les Bretons grâce à la recrue grenobloise Masilevu qui profitait d’une passe sautée de Peleseuma au centre du terrain pour cavaler jusqu’à l’en-but, en battant le dernier défenseur d’un crochet intérieur (17-0, 50e).

Lesueur, porté par le maul, aggravait le score (24-0, 56e), juste avant que Vannes ne réagisse enfin, en force (24-7, 60e). Marciniek, involontairement servi par Ruaud qui surgissait derrière sa mêlée, inscrivait le cinquième essai normand (31-7, 75e).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Alain GESLIN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?