Ils sont champions - Fédérale 2 : Agde, classé hors catégorie

  • Les Agathois ont réalisé une saison d’exception, logiquement couronnée par un titre.
    Les Agathois ont réalisé une saison d’exception, logiquement couronnée par un titre. Photo DR
Publié le

Auteur de phases finales de qualité, le ROA aura merveilleusement clôturé sa saison avec un bouclier, venant récompenser un groupe où l’amitié n’est pas un vain mot.

Des histoires comme celle du ROA vous mènent à des cheminements romantiques à souhait. Un club discret, travailleur, peuplé d’éléments fidèles depuis une décennie et quelques renforts ayant connu les joutes du haut niveau. Saupoudrez le tout d’une pointe de convergence collective vers des aspirations défensives et de conquête, vous obtiendrez un candidat idéal pour renverser la table et écarter de sa route des formations bigrement huppées.

Agde a déjoué les pronostics, et malgré la concurrence, ce bouclier ne doit rien à personne comme témoigne le pilier droit Romain Brison : « Vous savez, des mecs comme Laurent Ferret, Jérémy Delhoume et bien d’autres sont ici depuis très longtemps. On s’est greffés à ce noyau avec les jeunes en devenir. Le moule agathois a pris sa dimension par la suite et l’état d’esprit fut monstrueux. J’ai des souvenirs de rencontres épiques où on n’a jamais lâché jusqu’à la dernière seconde, c’était notre principale force. » Des arguments notables et trébuchants pour écrire leur histoire.

Parcours exigeant

Avec des retournements dignes de films à suspense, les troupes du président Thierry Dominguez ont contourné les écueils notamment face à Annonay en quart de finale. Un moment charnière, après avoir accusé un retard d’une vingtaine de points.

Un déclic salvateur pour la suite, Morad Touizni, l’ailier confirme : « Notre niveau de jeu s’est élevé graduellement. Le match face à Annonay fut un marqueur important face à une formation excellente. Tout le monde a pris ses responsabilités et on connaît le résultat. Jusqu’à cette finale et ces supporters jaune et bleu si nombreux à nous porter. L’émotion était au rendez-vous, et quand tu as un groupe aussi déterminé et focus sur l’objectif, ça donne ce succès et une fête mémorable pour ce magnifique club. »

Le temps d’apprécier les joies débordantes d’un été en tant que Champion de France de la catégorie ainsi que les douces soirées au bord de la mer Méditerranée. La Choune était véritablement insubmersible que voulez-vous.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?