Super League - Cinq minutes de trop pour le Toulouse olympique

  • Défaits, les Toulousains restent à la dernière place.
    Défaits, les Toulousains restent à la dernière place. SUSA / Icon Sport
Publié le

À moins de dix minutes de la fin, Toulouse menait (16-10). À cinq minutes de la fin, Hull KR est allé chercher la victoire. Dur pour des Toulousains, qui restent à la dernière place.

Les matchs face à Hull se suivent et se ressemblent en termes de résultats. Il y a une semaine en arrière à Ernest-Wallon, les Toulousains avaient été copieusement dominés, sans réaction face aux Airlies Birds. Au final, la défaite (30-6) était plus que logique. Jeudi soir au Craven Park l’antre du KR, Toulouse a été plus séduisant face aux Rovers même si au coup de sifflet final, la défaite a été au rendez-vous pour la dix-septième fois de la saison. Et pourtant à moins de dix minutes du coup de sifflet final, Toulouse avait la faveur du tableau d’affichage (16-10).

Pendant soixante-dix minutes, les Toulousains ont parfaitement négocié la rencontre et bien maîtrisé les intentions offensives des Rovers en première période. Ces derniers ont certes défloré le score au quart d’heure de jeu par leur capitaine, Minchella (6-0). Malgré ce déficit au tableau d’affichage, l’équipe de Sylvain Houles a pris le jeu à son compte.

La charnière Albert-Norman a donné le ton du débat. Dans le combat et le défi Alvaro, Peyroux, Belmas ont donné du fil à retordre à la défense adverse. Avant la pause, l’investissement toulousain a été récompensé par une double réalisation de Russell et Alvaro (12-6). Sept minutes après la reprise, Latrell Schaumkel confortait un peu plus le capital toulousain (16-6). Jusqu’à la 72e minute, Toulouse était toujours en tête (16-10).

À ce moment de la rencontre, les Olympiens ont disparu des écrans radars. Successivement, l’Irlandais des Rovers, Frankie Halton et Rohan Milnes à cinq minutes du terme, ont trouvé le chemin de l’en-but. L’espoir a fait soudain place au désespoir pour les Toulousains vaincus une nouvelle fois avec les honneurs (16-22). "En fin de match, les fautes se sont succédé, on a remis les Rovers dans le sens de la marche, pestait Sylvain Houles. En Super League, les fautes se paient cash au tableau d’affichage."

Jeudi à Warrington

Au regard de ce final fatal, disons que les Toulousains en sont malheureusement coutumiers. Ils ont connu un tel scénario lors de la réception de Wigan le 5 mars dernier (29-28). À Huddersfield, ils s’inclinent à trois minutes du terme (17-16). Lors de la réception de Castleford le 12 juin, ils baissent la garde à sept minutes du coup de sifflet final (20-14). Autant de points perdus qui font actuellement défaut au classement.

À l’issue de cette défaite chez les Rovers, les Toulousains ferment une nouvelle fois la marche au classement et ce à cinq journées de la fin. Jeudi à Warrington, l’équipe du président Sarrazain va livrer encore une fois, une rencontre capitale pour son avenir en Super League face à un adversaire qui reste sur une cuisante défaite face à Wigan (32-6). Jeudi soir, Toulouse ne peut pas se contenter d’une défaite avec les honneurs, la victoire doit être impérativement au rendez-vous.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?