Transferts - Pour les clubs français, le marché des jokers se fait dans le Sud

  • Le Stade français étudie le CV du Sud-Africain des Sharks Jérémy Ward et pourrait l’enrôler dans les jours à venir.
    Le Stade français étudie le CV du Sud-Africain des Sharks Jérémy Ward et pourrait l’enrôler dans les jours à venir. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Paris, Colomiers, Lyon ou encore Vannes : les clubs en quête de renforts momentanés ou de joueurs supplémentaires se tournent vers l’autre hémisphère.

Si les clubs français ont globalement délaissé le marché de l’hémisphère Sud pour leur recrutement, ces derniers mois, les formations actuellement en quête de renfort tentent d’y dénicher - contraints, forcés - des spécimens introuvables dans l’Hexagone. Si les meilleurs joueurs sont en grande partie verrouillés, il reste possible d’y faire des affaires et/ou d’y tenter des paris.

Le Stade français est sur le point d’y dégoter le centre manquant à son effectif. A l’heure de l’écriture de ces lignes, l’affaire n’était pas encore entendue : comme évoqué par RMC, le dénommé Jeremy Ward (26 ans, 1,87 m, 92 kg) est suivi de près par les recruteurs parisiens. Mais, en parallèle, ils n’avaient pas encore définitivement tiré un trait sur la venue du All Black de Biarritz Francis Saili (31 ans, 2 sélections). Sur le plan sportif, le second nommé apporte bien plus de garanties que le centre des Sharks, au CV sans relief (cinq titularisations en URC la saison dernière) malgré des sélections chez les jeunes, mais sa venue représente un investissement conséquent. Si aucun accord ne permettait la libération du joueur du BO, les Parisiens devraient se résoudre à boucler le dossier Ward. Le Sud-Africain viendrait numériquement prendre la place laissée vacante par Ngani Laumape.

Ready à la place de Saaidia

Le Lou, contraint de recruter un joker pour pallier l’absence de Demba Bamba pendant six mois, aurait, lui, déjà trouvé son bonheur : d’après nos informations, les contacts noués avec le polyvalent pilier tonguien Feao Fotuaika (29 ans, 1,86 m, 135 kg) ont abouti. Les Reds ont d’ores et déjà officialisé le départ de l’international, pour leur plus grand désarroi, la franchise du Queensland ayant espéré le conserver. Fotuaika, qui compte 31 matchs de Super Rugby, a connu ses deux premières capes en juillet : il était entré en jeu face au Samoa et à l’Australie, en remplacement du Bordelais Ben Tameifuna. Son arrivée dans le Rhône ne devrait plus être qu’une question de jours.

En Pro D2, aussi, les recruteurs ont le regard tourné vers l’hémisphère Sud. Colomiers a ainsi trouvé en Australie le remplaçant de Youssef Saaidia, testé positif lors d’un contrôle anti-dopage. L’expérimenté talonneur Andrew Ready (29 ans, 1,80 m, 110 kg), sélectionné avec les Wallabies A et qui évoluait avec la Western Force, s’est engagé, jeudi dernier, pour deux saisons, plus une en option. Il s’agit d’un renfort d’expérience, Ready ayant 61 matchs de Super Rugby au compteur.

Enfin, Vannes est sur le point d’enregistrer une recrue estivale en provenance d’Uruguay. Le centre de Peñarol Andrés Vilaseca (31 ans, 1,85 m, 82 kg) devrait compenser la non-qualification du Samoan Alapati Leiua, comme indiqué par Ouest France. Le club breton pourrait ainsi prochainement composer une paire de centres 100 % uruguayenne Freitas-Vilaseca, les deux joueurs étant les titulaires du poste chez Los Teros. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Aberwrach Il y a 1 mois Le 16/08/2022 à 10:13

Les clubs n’ont vraiment rien à faire des jeunes qui attendent au niveau Fédéral. Avec la grande bouffonnerie des Jiff la France préfère donner la chance à des étrangers et même quand. la réussite n’est pas là les clubs continuent de faire leur marcher hors de France sans donner la chance à nos jeunes. Il faut dire que l’EDF a son réservoir de joueurs donc il ne reste qu’à faire de l’argent pour le LNR.