Vannes se rassure, Nevers inquiète

  • Les Vannetais de Nick Abendanon ont marché sur Nevers.
    Les Vannetais de Nick Abendanon ont marché sur Nevers. Icon Sport
Publié le

Les Vannetais ont largement dominé Nevers, samedi après-midi à Dinan en marquant sept essais.

Xavier Péméja, l’entraîneur de Nevers, se grattait la tête à l’issue de la rencontre. "Vannes est bien plus prêt que nous. Après le premier match, on n’était pas content. Là, on touche le fond." Pour cette deuxième rencontre de préparation pour les deux équipes – elles avaient perdu la première – Vannes a en effet largement dominé le dernier demi-finaliste de Pro D2 devant un petit millier de spectateurs au stade du Clos-Gastel à Dinan (Côtes-d’Armor) venus découvrir un match de rugby professionnel sous une canicule encore bien présente (37 degrés au coup d’envoi). Hormis les cinq premières minutes où Nevers aurait pu marquer (en-avant à cinq mètres de la ligne puis touche à 5 mètres perdue), les Bourguignons ont été dominés par les Vannetais qui ont inscrit sept essais (quatre par les trois-quarts, trois par les avants).

Nevers dans le dur

Pour ce vrai test, après la bouillie à Rouen (défaite 31-7) la semaine précédente, Jean-Noël Spitzer, l’entraîneur vannetais avait rappelé ses cadres : Abendanon, Gorrissen promu capitaine, Marks, Freitas mais aussi les recrues Bessonart, Château et surtout Lafage à l’ouverture, étaient alignés d’entrée. L’ouvreur champion de Pro D2 avec Bayonne a d’ailleurs livré une copie quasi parfaite pour sa première sous les couleurs vannetaises (100 % au pied) mais aussi des pénalités bien trouvées en touche, des lancements réussis pour Freitas voire une percée où il a manqué de soutien. Associé au jeune Alexis Gouaux, (remplaçant Percillier laissé au repos en raison d’une petite lésion), la charnière a parfaitement lancé le jeu vannetais (10e, 16e, 21e et 24e). Solides en touche où Gorrissen et Marks notamment se sont imposés aussi bien en attaque qu’en défense et en mêlée, les Vannetais ont pu donner de la consistance à leur jeu, même après les nombreux changements en deuxième mi-temps. "On a été constants pendant les 80 minutes hormis quelques minutes de flottement, analysait Jean-Noël Spitzer, l’entraîneur vannetais à l’issue de la rencontre. Ça ne rapporte pas de points au classement mais ça permet de tourner la page de la préparation et de s’engager dans la préparation du championnat avec ce premier déplacement à Angoulême."

La dernière rencontre face au REC (Nationale) la semaine prochaine à Vannes permettra au coach de faire tourner, le pilier champion du monde Néo-Zélandais John Afoa devrait faire ses débuts à cette occasion. Nevers lui, n’a pas d’autre match à son programme. La prochaine fois, ce sera en championnat avec un déplacement à Montauban qui peut s’avérer redoutable. "On va voir si on a un groupe solide capable de réagir, espérait Péméja. Mais ça risque d’être compliqué."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Luc LOURY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?