Saga Massy - Ligne par ligne : un peu de densité, beaucoup de mobilité

  • Massy se prépare aux joutes de la Pro D2
    Massy se prépare aux joutes de la Pro D2 Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrières > Les deux préposés au poste offrent des profils complémentaires. Romain Clouté évolue dans un registre assez sobre. Il dispose du meilleur jeu au pied du club, et face aux perches, il est le plus régulier. Quand il joue, c’est lui qui butte. Martin Carré est plus véloce, plus rapide, et par le fait, un peu plus entreprenant. Il est très explosif dans le duel. Trois autres joueurs peuvent évoluer au poste. L’ouvreur Juan Kotze est sans doute le plus capable, en raison de sa pointe de vitesse. Les deux autres ouvreurs, Massimo Ortolan et Tom Deleuze, sont en mesure de dépanner en cas de besoin.

Ailiers > Chacun dans leur style, Alex Preira et Yanis Dit-Robaglia, les deux ailiers issus de la formation locale, sont des purs finisseurs. Yanis Dit-Robaglia dispose d’un plus fort impact physique, tandis qu’Alex Preira s’illustre par ses appuis électriques. Souvent blessé la saison dernière, Uwa Tawalo fera sa première vraie saison avec Massy. Avec son gabarit très impressionnant, il avait causé de gros dégâts dans les lignes adverses, le peu de fois où il avait joué. Prêté par Lyon après une longue absence pour cause de blessure, Nathan Farissier est venu se relancer en Ile-de-France. Sa pointe de vitesse et son punch pourraient faire parler de lui. Le centre Kimani Sitauti offre une polyvalence susceptible de le déplacer dans un couloir de temps à autre.

Centres > Le club a conservé sa triplette de centre la plus utilisée de la saison dernière. Mathieu Guillomot en est le premier centre de référence. Par sa capacité à distribuer, il occupe la place de cinq huitièmes avec une belle aisance. À ses côtés, Victorien Jacomme sort d’une saison très convaincante. Son punch au contact, aussi bien en attaque qu’en défense, n’a jamais faibli. Arthur Seigneuret présente un profil assez complet. « Monsieur propre » enchaîne les tâches dans un volume d’intervention très important. Venus tous les deux de Narbonne, JJ Taulagi et Kimani Sitauti doivent apporter de l’électricité dans la ligne. Ils devront d’abord se fondre dans le système de jeu. Tom Cusson postulera pour du temps de jeu.

Ouvreurs > Le club a conservé ses deux ouvreurs. Massimo Ortolan a occupé le poste le plus souvent la saison dernière. C’est l’un des enfants du club, garant du jeu à la massicoise. Il n’hésite jamais à prendre une initiative. Son jeu au pied reste un peu plus aléatoire. Juan Kotze offre une technique individuelle de très haute tenue. À la main, au pied, au placage, le Sud-Africain a montré des garanties solides, dans un style très sobre. Le club a recruté Tom Deleuze pour les compléter. Spécialiste buteur, il dispose d’une longueur de jeu au pied importante. Il est capable de déclencher des coups en imposant son envergure physique.

Demi de mêlée > Benjamin Prier est l’institution massicoise, qui a disputé les quatre premières années de Pro D2. Il maîtrise parfaitement le système. En attaque ou en défense, avec son physique râblé, il sait peser au ras des rucks. Formé au club, le jeune Kilian Marion a vite progressé dans la hiérarchie. Il s’est affirmé par ses prises d’initiatives et un jeu au pied intelligent. Il doit parfaire son apprentissage. Samuel Boissinot avait disposé de beaucoup moins de temps de jeu la saison dernière. Il partira avec une longueur de retard. D’autant que le club est allé chercher Gaëtan Pichon à Carcassonne. Lui se remet d’une longue blessure au genou. Il est venu se relancer en Ile-de-France.

Numéros 8 > Yohan Gbizie a été l’une des révélations de la saison dernière. Il s’est affirmé dans tous les secteurs de jeu. À la relance, dans les duels, par ses off-load et sa qualité d’évitement, il est devenu l’une des pierres angulaires du jeu massicois. Le club est allé chercher Dylan Lam pour le compléter. Lui est attendu dans un registre davantage perforateur. Il peut franchir et faire vivre le ballon. Le couteau suisse Maxime Danton peut également évoluer au poste. Il en maîtrise tous les rouages. La recrue de Bourgoin Abongile Nonkontwana pourra dépanner occasionnellement.

Troisième ligne aile > Alexandre Loubière s’est révélé indispensable la saison dernière. Capitaine de touche, il sera l’une des têtes pensantes du paquet. Très habile ballon en main, Clément Lanen évolue dans un profil un peu identique. Non conservé à Clermont, où il a laissé son frère, il est venu se relancer en Ile-de-France. Abongile Nonkontwana est un joueur très impactant, capable de jouer en seconde ligne. Côté fermé, Jean-Maurice Deccuber, le capitaine de la Belgique, sort d’une saison incroyable. Sauteur, gratteur, récupérateur, son niveau d’activité a été immense dans tous les domaines. Dans un registre identique, Tony Tissot est un jeune joueur polyvalent, issu de la formation locale. Andy Timo aura sa chance pour intégrer la rotation.

Deuxième ligne > Andrew Chauveau a pris de l’envergure. Il s’est complètement fondu dans le jeu global et a développé de belles qualités techniques dans les duels. À titre collectif, il est le capitaine du titre et de la montée. Le club est allé chercher l’international italien Marco Fuser pour densifier son axe droit. Il est la tête de gondole du recrutement massicois. Le Sud-Africain Ewan Coetzee pousse à gauche. Contrarié par des blessures la saison dernière, il a manqué un peu de rythme. Mais il s’est montré très percutant à chaque apparition. Évrard Oulaï s’est illustré dans le rôle d’impact player. Sa masse physique a fait des dégâts dans les deuxièmes parties de match. Venu de Mont-de-Marsan, Louis Bruinsma peut évoluer indifféremment à droite ou à gauche.

Piliers > Ushangi Tcheishvili est venu de Biarritz pour offrir sur le côté gauche, un profil de pousseur de mêlées. Il complétera un duo un peu plus léger et plus mobile, constitué de Fernandez Corréa et Robin Poipy. Tous les deux dans leur registre, ils ont montré de belles qualités dans le jeu de mouvement massicois. À droite, le club dispose toujours du même trio. Nicolas Ferrer est le plus expérimenté. Depuis six ans à Massy, il a déjà joué deux saisons en Pro D2. Il est le plus mobile. Dans un registre plus robuste, Guiterembi Vickos et Tidje Visser ont donné de très belles garanties en mêlée fermée. Julien Brosse arrive des espoirs de l’UBB en tant que potentiel en développement, qui a signé au centre de formation. Alexandre Candel voudra du temps de jeu.

Talonneurs > Après les arrières, talonneur est l’autre poste où le club n’a pas recruté. Pierre Trassoudaine est le plus ferrailleur. Il se propose souvent au ras des rucks. Il sort d’une saison de très haute tenue. Le jeune Pierre-Alexandre Duclieu a montré d’autres qualités offensives. Très vif, il a souvent permis de faire vivre les actions par ses capacités à rester debout dans les petits espaces. Corentin Chabeaudie est un pilier reconverti en cours de saison. Il est encore en développement mais son lancer est devenu très fiable. Il dispose d’une robustesse dans le contact qui le met dans l’avancée. Randy Grelleaud est l’enfant du club. Il sort d’une saison blanche en raison d’un accident de scooter. Il devra retrouver du rythme pour assumer son jeu très énergivore.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?