Bayonne : la mission de Gerard Fraser

  • Gerard Fraser veut peaufiner son effectif en vue du dernier match amical face à Bordeaux-Bègles.
    Gerard Fraser veut peaufiner son effectif en vue du dernier match amical face à Bordeaux-Bègles. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Match de préparation primordial face à une équipe de gros tonnage. L’occasion pour le promu de se frotter pour la première et unique fois à une formation du Top 14 avant la reprise de la compétition.

Dix-sept ans après, c’est la même silhouette qui foule un Jean-Dauger bien différent. Gerard Fraser, demi d’ouverture, déjà stratège, découvrait Bayonne en 2005, et, en même temps, le rugby français. Et le Top 14 en était à ses débuts. L’Aviron bayonnais ne se battait alors que pour le maintien. Avec succès, dans une ambiance inégalée. Dans un décor modernisé, révolutionné même, l’adjoint de Gregory Patat a retrouvé avec bonheur certaines personnes, dans les bureaux, et l’un des héros de l’époque, Jean-Marie Usandisaga, un nom toujours imprononçable pour lui, l’ancien pilier toujours habitué des lieux. Le Néo-Zélandais n’est resté que deux ans en Pays basque et a accompli sa tâche, à savoir maintenir le club dans l’élite. Sous la houlette de Gilbert Doucet, la première année, puis de Jean-Pierre Elissalde, avec Xavier Péméja et Jeff Beltran, la seconde.

Aujourd’hui, le club ne lui demandera pas autre chose. Le maintien serait encore le Graal pour les Bayonnais. Chargé du jeu des trois-quarts en compagnie d’Eric Artiguste, il endosse une responsabilité supplémentaire, celle du projet de jeu avec Grégory Patat. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a contacté pour venir entraîner l’Aviron. Les deux hommes se sont connus à travers les échanges de joueurs entre La Rochelle et Vannes, leurs clubs précédents. « Il y a eu un bon feeling entre nous deux ! Avec des idées communes sur le jeu », souffle Gerard Fraser. Les deux hommes se sont rencontrés maintes fois, à mi-chemin, pour partager leurs conceptions.

« On doit davantage garder le ballon »

C’est donc avec une solide complémentarité assortie d’une tout aussi forte entente que les deux hommes ont entamé cette nouvelle aventure à la tête d’un Aviron ambitieux pour les années à venir. L’équipe renouvelée tant au niveau du staff que de l’effectif n’en est qu’à ses premiers balbutiements. C’est sur le terrain, face à l’adversité, que le travail préparatoire et le caractère de l’équipe vont se révéler. La première expérience a été face à un club de Pro D2, Colomiers, la semaine dernière. Plutôt une revue d’effectif. Les choses vont évoluer face à l’UBB. « On ne va pas jouer avec deux équipes, une par mi-temps, comme contre Colomiers. On veut voir certains joueurs pendant 60 minutes plutôt que 30 », atteste l’entraîneur des trois-quarts. Au-delà de la composition du groupe qui sera sensiblement la même que la semaine dernière, certains points techniques resteront à peaufiner. « On a vu des bonnes choses, continue Gerard Fraser. Mais il y a aussi des déchets. C’est normal. Dans la précision, la vitesse de déplacement, le jeu sans ballon, on a besoin de certitudes. On doit aussi davantage garder le ballon que contre Colomiers si on veut challenger les équipes du Top 14. Et pour cela, le match face à l’UBB sera instructif. Il va nous donner des indications sur notre niveau actuel. »

Avec la venue de l’UBB, l’une des meilleures équipes du Top 14, l’Aviron pourra se jauger. Tout Bayonne attend ce test. Le seul et dernier avant le déplacement à Toulon pour l’ouverture du championnat, si ce n’est un entraînement dirigé face à Pau la semaine prochaine.

Le groupe

Bayonne : Germain, Orabé ; Jacquelain, Pourailly, Maqala, Lestrade, Martocq, Buliruarua, Baget ; Lopez, Robertson, Dolhagaray, Rouet, Ruru, Zabalza ; Cassiem, Hourcade, Héguy, Huguet, Ceyte, Mikautadze, Leindekar, Marchois, Cormenier, Béthune, Cotet, Tchelidze, Talakai, Scholtz, Bosch, Acquier, Van Jaarsveld.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?