Pro D2 - Provence Rugby a la cote dans notre sondage !

  • Les Aixois, vainqueurs à deux reprises de Carcassonne en matchs de préparation, sont souvent cités parmi les qualifiés en phase finale. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Aixois, vainqueurs à deux reprises de Carcassonne en matchs de préparation, sont souvent cités parmi les qualifiés en phase finale. Photo Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Les techniciens de Pro D2 accordent une grande confiance au projet des Provençaux, souvent cité parmi les potentiels finalistes. Voici pourquoi…

C’est un des enseignements de notre sondage : Provence Rugby fait partie des équipes le plus souvent citées par les techniciens de Pro D2 comme pouvant figurer dans le top 6 du championnat à l’issue de la saison régulière. Les plus optimistes des sondés imaginent même l’équipe menée par Mauricio Reggiardo arracher une place en finale. Si cela peut paraître surprenant au vu du passif des Provençaux, qui forment une équipe encore jeune à ce niveau et toujours vierge de qualification pour la phase finale du Pro D2, cela n’est plus une surprise lorsque l’on se penche sur les ambitions, les moyens et le recrutement mis en œuvre par le club pour assurer sa progression. Provence Rugby dispose d’un budget de 14,3 millions d’euros, ce qui fait de lui qui le plus gros budget de la division. Les infrastructures du club progressent saison après saison, au point que le stade Maurice-David n’a aujourd’hui rien à envier aux installations que l’on peut retrouver dans des clubs huppés de Top 14.

Un recrutement bien pensé

Le club se prépare aussi patiemment à gravir les échelons. Le président Philipon construit mûrement son projet et le recrutement du club aixois est aussi très intéressant, tant au niveau des joueurs que de l’encadrement. On retrouve ainsi un staff très expérimenté qui comptera en plus du manager Mauricio Reggiardo (cinquante sélections avec les Pumas), Jacques Delmas (triple champion de France et double champion d’Europe avec Biarritz et Toulon, excusez du peu !) ou Stéphane Glas (champion de France de Pro D2 2017 avec Oyonnax). Côté terrain, sur une base solide articulée autour de gars qui assurent l’héritage (Massip, Selponi, Malet…), le recrutement s’annonce prometteur avec des joueurs qui connaissent très bien le Pro D2 et les niveaux supérieurs. On pense ici au pilier Julius Nostadt (ex-Castres), aux troisième ligne Teimana Harrison (ex-Northampton) ou Jessy Jegerlehner (ex-Agen), à l’ouvreur Johnny McPhillips (international moins de 20 ans irlandais). Bref, le terreau est très bon pour réaliser une très belle saison. Reste à concrétiser les pronostics sur le terrain…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?