Fabien Cibray (Oyonnax) : « J’avais envie de franchir le pas »

  • L'ancien membre du staff de Provence Rugby Fabien Cibray revient en terrain connu à Oyonnax.
    L'ancien membre du staff de Provence Rugby Fabien Cibray revient en terrain connu à Oyonnax. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’ancien demi de mêlée, devenu entraîneur des trois-quarts, est de retour dans l’Ain où il a passé quatre saisons comme joueur.

Début juillet, lors de la présentation de l’équipe au stade Mathon, vous avez déclenché les applaudissements des supporters en déclarant "je suis de retour à la maison". Quel est votre sentiment en revenant dans l’Ain ?

J’ai joué durant quatre saisons sous le maillot d’Oyonnax et ces quatre saisons font partie de mes meilleurs souvenirs. À « Oyo » je me suis pleinement épanoui, que ce soit sur le terrain ou en dehors, dans l’environnement local. J’ai tout connu avec ce club, le Top 14 avec un match de barrage à Toulouse, la relégation, le retour en Top 14 avec un titre de champion de France de Pro D2. La saison passée, je suis revenu à Oyonnax comme entraîneur de Provence Rugby. Nous avons gagné et après le match un supporter est venu me voir et m’a dit : « Tu es de retour à la maison. » Je me suis aperçu que c’était vrai.

Vous avez quitté Oyonnax en 2017, pour rejoindre Provence Rugby. En cinq ans des choses ont-elles changé dans ce club ?

On ne dit plus USO mais Oyonnax Rugby… hormis cela j’ai retrouvé Oyonnax tel que je l’avais quitté, avec les mêmes valeurs, la même notion de travail, de rigueur. J’ai l’impression de n’être jamais parti.

Qu’est-ce qui a motivé votre retour ?

Au fond de moi j’avais l’envie de franchir le pas, de rester dans le monde du rugby, une fois ma carrière de joueur terminée, en devenant entraîneur. J’ai passé le cap avec Provence Rugby. Quand Joe El Abd m’a fait des appels du pied pour que je le rejoigne dans l’encadrement des Oyomen je n’ai pas hésité. J’ai joué avec lui, il a été mon entraîneur. Nous nous connaissons parfaitement et nous avons la même vision du jeu.

Quelle sera votre fonction à ses côtés ?

Je succède à Many Edmonds et j’ai les mêmes missions, celles de coach des trois-quarts et de l’attaque. Je vais amener ma sensibilité.

Quelle est-elle ?

Je ne suis pas venu à Oyonnax avec l’idée de tout révolutionner dans un club qui la saison passée avait à la fois la meilleure attaque et la meilleure défense. Par contre, en s’appuyant sur ces bases plus que solides, il est possible d’apporter quelques évolutions. On peut valider nos qualités offensives en proposant plus de jeu direct, plus de jeu debout. Nous travaillons en ce sens avec un groupe réceptif, plein d’énergie. Les joueurs se sont déjà approprié ce projet de jeu. Ils sont beaucoup dans l’échange. Il nous appartient maintenant de valider cela sur le terrain.

Avec quel objectif au final ?

C’est bien d’avoir la meilleure attaque, la meilleure défense, d’être l’équipe la plus disciplinée, mais cela n’a pas permis à Oyonnax d’aller jouer la montée en Top 14. Il faudra chercher à faire aussi bien dans le contenu et encore plus dans les résultats. Avant de parler de finalité, d’objectifs, il y a une priorité à assumer. Elle consiste à tout mettre en œuvre pour gagner nos matchs, à domicile comme en déplacement. Nous savons où nous voulons aller et nos résultats seront déterminants. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?