Aurillac veut ne rien regretter à Mont-de-Marsan

  • Les coéquipiers d'Albert Valentin s'avancent à Mont-de-Marsan sans pression.
    Les coéquipiers d'Albert Valentin s'avancent à Mont-de-Marsan sans pression. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Sur la dynamique de fin de saison, le Stade aurillacois va crânement jouer sa chance chez le finaliste de l’exercice 2021-2022.

À peine la saison 2022-2023 débute que le Stade aurillacois va se faire une idée bien précise de sa situation. Ce premier déplacement à Mont-de-Marsan, finaliste malheureux du dernier exercice, va servir de baromètre. Un premier match déterminant d’autant plus sur un premier chapitre de cinq rencontres avec trois déplacements.

Des Aurillacois tout sourire en début de semaine, après une semaine de repos bien méritée, et de la fraîcheur à tous les niveaux. « On a bien senti qu’il était important pour le groupe de recharger les batteries, explique Roméo Gontineac, entraîneur principal. D’autant plus intéressant que les entraînements ont été à la hauteur de nos espérances ».

Rigueur et précision

Des Cantaliens prêts à en découdre avec l’équipe qui a survolé la saison dernière. Des Montois justement rencontrés lors du dernier match amical, le 13 août, et que la bande à Didier Tison a réussi à bousculer, menant même les débats durant 70 minutes. Mais la préparation reste la préparation. Le championnat, c’est autre chose !

« Les joueurs sont repartis sur cinq semaines de travail et il faut que nous soyons dans la qualité », estime Gontineac. Car il n’a pas oublié que même si les siens ont livré une belle bataille en amical, « il va falloir corriger des choses si l’on veut avancer ». Le coach entend par là de gros progrès à faire sur la maîtrise du ballon, dans les courses, les intervalles, le jeu au sol… S’améliorer encore et toujours car l’essentiel est dans le détail, voilà la raison d’être du patron des Rouge et Bleu.

Le travail physique étant acquis, « maintenant, il faut que l’on soit vraiment pointu sur tout ce qui est conquête car c’est important d’avoir des munitions, poursuit Roméo Gontineac. Ensuite, la conservation du ballon et la discipline qui nous coûtent encore trop de pénalités ». Alors nous traduirons cela par de la rigueur et de la concentration à avoir durant 80 minutes, voire plus. Face à une équipe de « très haut niveau », il sera également question de précision. La moindre erreur se paiera cash. Tout le monde est prévenu !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Marc AUTHIÉ
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?