Rugby Championship - L’Australie rebondit à Adelaïde

  • Pour son premier match à domicile dans ce Rugby Championship, les Wallabies sont venus à bout de pâles Sud-Africains grâce notamment à un doublé du troisième ligne Fraser McReight.
    Pour son premier match à domicile dans ce Rugby Championship, les Wallabies sont venus à bout de pâles Sud-Africains grâce notamment à un doublé du troisième ligne Fraser McReight. ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le

Pour son premier match à domicile dans ce Rugby Championship, les Wallabies sont venus à bout de pâles Sud-Africains grâce notamment à un doublé du troisième ligne Fraser McReight.

Après la déroute de San Juan (défaite record 48 à 17 face à l’Argentine), l’Australie se devait de réagir face aux champions du monde sud-africains. Une sérieuse remise en question avait eu lieu lors de la préparation de match : c’est d’abord James O’Connor qui se voyait exclure du groupe pour manque de performance. Puis l’entraîneur en charge de la défense, Paul Taylor, quittait le navire avant d’être poussé vers la sortie. Il était remplacé par Laurie Fisher, le sorcier des Brumbies. Dave Rennie pouvait aussi compter sur le retour d’un certain nombre de blessés, (Fainga’a, Porecki, Alaalatoa, Paisami, Kellaway, Philips), des joueurs apportant de l’expérience à cette équipe des Wallabies.

Restait à fixer le plus gros problème : la conduite du match et, surtout, les 20 premières minutes souvent cruciales pour la suite des débats. Et, pour une fois, les Australiens ne se sont pas ratés. Ils récupéraient le coup d’envoi donné par Lolesio, le jeune ouvreur constamment remis en question. Et après plusieurs phases de jeu à haut tempo, Alaalatoa mettait McReight dans le trou pour le premier essai du match après juste 62 secondes de jeu. Les Sud-Africains n’avaient pas encore touché le ballon. La précision des Wallabies sur les phases de contact et la pression défensive mettaient les Sud-Africains sous pression.

Mais, petit à petit les champions du monde ont su reprendre le contrôle du ballon et imposent leur rythme grâce aux deuxième ligne Etzebeth et de Jager, au talonneur Marx et au centre Am. La touche australienne prenait l’eau mais Pollard ne pouvait concrétiser cette domination au tableau d’affichage (deux pénalités manquées aux 14e et 21e) avant de finalement débloquer son compteur à la 23e. À ce moment-là, les Australiens perdaient leur discipline et les Sud-Africains appuyaient sur l’accélérateur. Pendant 20 minutes, ils firent le siège de la ligne australienne, accumulant penaltouches, mêlées à 5 mètres et une supériorité numérique entre le 29e et la 39e minute. Seuls le courage et le dévouement des défenseurs australiens privèrent les Sud-Africains de l’essai promis. Le tournant du match survint sans doute à la 37e minute quand Koroibete, venu de nulle part, sortit du terrain Mapimpi qui se voyait déjà marquer. Ce plaquage désespéré donnait un coup de fouet au moral de Wallabies acculés sur leur ligne. La mêlée australienne allait aussi produire un énorme effort pour obtenir la pénalité libératoire.

Smith sauve l’honneur des Boks

Puis on eut droit à un incident peu digne du rugby : sur une sortie de mêlée, le demi de mêlée australien, White, s’effondrait après avoir été touché au visage par son alter ego, Faf de Klerk. L’arbitre, Paul Willaims, qui n’avait pas vu l’incident, demanda la vidéo et, comme il y avait contact avec la tête, il sortait un carton jaune pour de Klerk. Ce carton allait s’avérer crucial pour les Wallabies qui marquaient en supériorité numérique, Koroibete se jouant de Pollard pour marquer portant le score à 15 à 3. Les Australiens contrôlaient parfaitement le match et, sur une remise intérieure très intelligente du pilier Slipper, Lolesio perçait pour servir McReight qui inscrivait son deuxième essai personnel. Avec la transformation et une autre pénalité de Lolesio, le score prenait une ampleur embarrassante pour l’Afrique du Sud (25-3 à la 64e). Heureusement pour l’orgueil des Sud-Africians, les Australiens baissaient de pied dans les dernières minutes, permettant au vif Kwagga Smith, de marquer deux essais en fin de match pour rendre la défaite moins lourde (25 à 17).

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jacques Broquet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?