Supersevens - Clément Mondinat (Pau), à l’aise dans son Hameau

  • Clément Mondinat, 18 ans seulement, a régalé les supporters palois.
    Clément Mondinat, 18 ans seulement, a régalé les supporters palois. Icon Sport
Publié le

Enfant des Pyrénées, l’ouvreur ou arrière Clément Mondinat a effectué ses débuts sur la pelouse du Hameau, samedi. Une première très remarquée pour l’espoir palois, pourtant loin d’être un spécialiste du 7.

Samedi, ce n’était pas le nom plus ronflant de l’effectif palois. Mais dans les entrailles du Hameau, il est l’un des joueurs qui a le plus fait parler. Sur le terrain, pourtant, pas de bla-bla : Clément Mondinat y va franco. Du genre instinctif, le jeunot de 18 ans a crevé l’écran face à tous ses proches. « C’est ma première au Hameau, et c’est quand même quelque chose de fort ! Il y a toute ma famille, plein de copains qui sont là… On se sent vraiment poussé  », nous confiait-il samedi.

Titulaire au milieu d’une nuée de joueurs de haut niveau (Tuimaba, Barka, Barrett, Pinto…), il a été placé dans les meilleures conditions pour faire l’étalage de ses capacités : « Il fallait montrer que j’étais légitime à être dans cette équipe. Une fois mis dans le bain, tout a roulé. »

Comme sur des roulettes, en effet. Déjà performant à La Rochelle, le demi d’ouverture a marqué, transformé, organisé, fait jouer… Bref, un petit chef d’orchestre, qu’on n’aurait pas attendu à ce niveau.

Le Mondial U20 en ligne de mire

Car à la différence des autres performeurs de la compétition, ce gamin des Pyrénées est loin d’être habitué aux joutes du Sevens. « Hormis les tournois que l’on fait en jeunes, je n’en avais jamais trop fait, assure l’enfant de Pouyastruc. Je n’ai jamais été un spécialiste, mais Sébastien (Piqueronies) m’a lancé ! »

Disons que le rugby à 7 correspond grosso modo au style du garçon, davantage détonateur que gestionnaire. « J’aime attaquer la ligne, j’aime le duel, même si parfois, il faudrait que je sois un peu moins joueur. »

Boosté par ses prestations lors du Supersevens, l’ouvreur ou arrière béarnais se sent désormais en confiance. Cette saison, il aura Zack Henry et Thibault Debaes comme concurrents. Alors, s’il a fait ses débuts chez les grands en janvier dernier, à Brive, et qu’il espère également entrer dans les plans du staff bleuet pour le prochain Mondial, l’international U20 développement est déjà impatient à l’idée de refouler le pré du Hameau. « Je pense avoir une petite carte à jouer. Mais ce n’est pas tout d’être sur la feuille. Si on me donne ma chance, je ne veux pas faire de la figuration. » Quoi qu’il en soit, Clément Mondinat se tient prêt. Cet été, il s’est mis en jambes pour la rentrée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian VIDAL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?