Leone Nakarawa à Castres, pari gagnant - gagnant

  • Leone Nakarawa arrive au Castres olympique sans pression.
    Leone Nakarawa arrive au Castres olympique sans pression. - Stéphanie Biscaye
Publié le

Non JIFF et trentenaire, le Fidjien, sans club à la fin de son engagement avec Toulon, est un OVNI du recrutement castrais.

L’arrivée de Leone Nakarawa au Castres olympique est ce que l’on pourrait appeler un recrutement d’opportunité. Sans club car non conservé par son dernier employeur, le RC toulonnais, le colossal Fidjien de 34 ans, soixante-deux fois sélectionné avec les Fidji, s’est pourtant vu offrir un contrat de un an avec le CO. malgré le fait qu’il ne rentre pas exactement dans le moule du profil type des joueurs habituellement recrutés par le club tarnais, des joueurs jeunes, Jiff, évoluant dans les divisions inférieures. Dans le cas de Nakarawa, Pierre-Henry Broncan a été séduit par la volonté sans faille du deuxième ligne et par son souhait de s’offrir une dernière chance de participer à la prochaine Coupe du monde avec sa nation. « Avoir la possibilité de rejoindre un club comme le CO est un défi qui ne se refuse pas. Je vais retrouver des amis fidjiens avec qui j’ai évolué en sélection et qui vont faciliter mon intégration. Je veux tout faire pour participer à la prochaine Coupe du monde mais je sais que cela passe par une grande saison avec Castres que j’ai hâte de découvrir », a ainsi déclaré Nakarawa à son arrivée dans le Tarn.

Reste à savoir dans quel état de forme se trouvera le joueur après un exercice en dents de scie sur la Rade (quinze matchs joués, un essai). Celui qui dans ses anciens clubs jouissait d’émoluments à la hauteur de son statut de joueur cadre de la sélection fidjienne a consenti à faire de gros efforts financiers dans sa quête de Coupe du monde.

Meilleur joueur européen 2017-2018

Pierre-Yves Revol, président du CO, confiait ne pas avoir pris un gros risque en recrutant le Fidjien :  « Après avoir longuement échangé avec le joueur, Pierre-Henry Broncan n’a pas été long à me convaincre. C’est un pari très mesuré compte-tenu des conditions modestes dans lesquelles il vient. Sa saison à Toulon l’a laissé sur sa faim mais si il est en confiance, c’est un joueur qui pourra être très utile et nous aider à être performant sur les deux tableaux nationaux et européens ».

Une chose est certaine : si Leone Nakarawa, du haut de ses 34 ans, est toujours en forme, Castres aura réalisé un très grand coup. N’oublions pas que le Fidjien fut rien de moins que le meilleur joueur européen de la saison 2017-2018 et qu’il fut le fer de lance des plus belles campagnes européennes et nationale du Racing 92 et de Glasgow. Une recrue qui pourrait être précieuse aussi pour l’expérience qu’elle apportera à ses concurrents au poste. Au vu des premiers retours de la préparation estivale, le poids des ans n’a pas encore de prise sur le géant fidjien. Tout le travail du staff va consister à donner de la confiance au joueur qui a souffert de voir fondre son temps de jeu au RCT. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?