Saga Castres : des jeunes et des promesses

  • Louis Le Brun sera particulièrement attendu cette saison à l'ouverture.
    Louis Le Brun sera particulièrement attendu cette saison à l'ouverture. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrières > Cette saison encore, Julien Dumora sera le taulier du poste. Sa régularité, la qualité de son jeu au pied, sa présence dans le jeu de ligne font de lui un des meilleurs arrières du Top 14. Il pourra être secondé par Geoffrey Palis qui s’il brille plutôt sur l’aile, est un arrière de formation. Thomas Larregain, arrivé en début de saison dernière en provenance de Colomiers mais relativement peu utilisé, est une solution de repli sûre. À lui de bousculer la hiérarchie.

Ailiers > La saison dernière, Geoffrey Palis était le titulaire avec le 14 dans le dos et son pendant sur l’autre aile était Filipo Nakosi. Palis a pour lui la vision du jeu et de très grandes qualités dans le jeu au pied et sous les ballons hauts. Nakosi, lui, est un finisseur hors pair, un magicien de ce jeu capable sur un geste ou une course de renverser le cours d’un match. Ces deux cadres seront concurrencés par Martin Laveau, toujours excellent lorsqu’il a l’occasion de s’exprimer, grâce notamment à une pointe de vitesse supersonique. Enfin, le néo professionnel Antoine Bouzerand tentera de s’immiscer dans la rotation.

Centres > Attention, talents ! On ne présente plus les deux Fidjiens, Vilimoni Botitu et Adrea Cocagi. Tous deux, dans la droite ligne du rugby de leur pays, sont des artistes ballon en mains. Des facteurs X capables de rendre folles les défenses les plus hermétiques, tout en étant eux-mêmes des défenseurs plutôt sûrs. À leur côté se trouve un cadre de la ligne d’attaque et de l’équipe castraise : Thomas Combezou. Puissant, percutant, doté d’un goût prononcé pour la défense, il est à la fois régulateur, leader de vestiaire et de combat. "Zouzou", malgré sa trentaine bien entamée, est toujours une valeur sûre au poste de second centre. L’ex septiste monégasque Antoine Zeghdar, débarqué l’année dernière d’Oyonnax, est polyvalent et peut évoluer aussi sur une aile. Il n’a jamais déçu. La recrue Adrien Séguret arrive de Grenoble pour bousculer cet ordre établi. Sa préparation et son match estival disputé face aux Connacht son très encourageants, de même que ses statistiques du dernier exercice, où il inscrivit neuf essais sous les couleurs iséroises.

Ouvreurs > Depuis plusieurs saisons, il est très difficile de déloger Benjamin Urdapilleta du maillot floqué du 10. L’international argentin, rappelé par Michael Cheika cet été pour le Rugby Championship, est un des meilleurs ouvreurs du Top 14, notamment dans le jeu au pied. Ses prestations face aux poteaux ont permis au CO de remporter de nombreux matchs et son animation ainsi que son entente avec ses demis de mêlée est précieuse. Il est secondé par Benjamin Botica, qui, avouons-le, peine toujours à s’imposer malgré des qualités balle en mains évidentes. Il doit impérativement parvenir à hausser son niveau de jeu et sa régularité, sous peine d’être très vite mis sous la pression du jeune Louis Le Brun, international moins de 20 ans et fort potentiel qui "monte" très fort.

Demi de mêlée > Il va falloir faire le deuil de Rory Kockott, même si celui-ci est déjà bien entamé car ce dernier a finalement peu joué la saison dernière. Les tauliers du poste seront Jérémy Fernandez, le "local", né à Mazamet et formé au CO, ainsi que Santiago Arata, le feu follet uruguayen. Dans des styles différents, les deux hommes sont les dépositaires du plan de jeu de Pierre-Henry Broncan, lui même ex demi de mêlée. La recrue Gauthier Doubrère, qui arrive de Mont-de-Marsan, est l’archétype du profil de recrues aimées par le staff. Issu de la formation française, il s’est aguerri en Pro D2 et ne demande qu’à grandir en élite.

Numéros 8 > Teakiri Ben Nicholas a fini la saison dernière en boulet de canon. Longiligne, mobile et doté d’un profil aérien, Ben Nicholas est un fantastique joueur de ballon, capable de faire vivre le jeu derrière lui. S’il n’est pas le plus puissant, il parvient toujours à avancer et sa défense est irréprochable. Tyler Ardron, gêné par les blessures la saison dernière, aura une soif de revanche assez prononcée. À lui de montrer qu’il n’a rien perdu de ses qualités, et notamment sa polyvalence à tous les postes de la troisième ligne.

Troisième ligne aile > Asier Usaraga, 27 ans, qui arrive en provenance de l’Aviron bayonnais. Gros porteur de balle, l’international espagnol connaît bien le Tarn car il a évolué sous les couleurs du voisin albigeois en 2017-2018. Il viendra concurrencer les valeurs sûres que sont Baptiste Delaporte et Nick Champion de Crespigny, deux joueurs "ferrailleurs", qui abattent un travail de l’ombre considérable. Cette saison encore, le capitanat sera confié à Mathieu Babillot qui est exemplaire, tant sur le terrain qu’en dehors, dans ce rôle de meneur de troupes. Josaia Raisuqe qui est arrivé la saison dernière de Nevers, est désormais un troisième ligne à part entière. L’ancien ailier a réalisé d’énormes progrès en défense depuis son replacement au sein du pack et sa puissance fait des ravages, tant sur les phases offensives que défensives. Le jeune Baptiste Cope est là pour apprendre son métier mais pourra intégrer la rotation

Deuxième ligne > L’Australien Tom Staniforth fut la révélation du dernier exercice, qu’il a terminé avec le titre honorifique de meilleur plaqueur de la saison. Staniforth a impressionné de par sa capacité à être constant sur toute la durée des matchs, malgré une débauche d’énergie exceptionnelle. Au moment de resserrer le groupe, il était quasiment toujours associé à Florent Vanverberghe, qui dispose d’un profil plus aérien et longiligne. Ces deux cadres seront concurrencés par Gauthier Maravat, recrue en provenance d’Agen, international moins de 20 ans, qui dispose d’un jeu similaire à celui de "VVB". Leone Nakarawa débarque avec le double objectif d’aider le CO et d’accrocher une place à la Coupe du monde en France avec sa sélection. Vu le passif du bonhomme et malgré une saison difficile vécue à Toulon, son apport peut être très grand s’il répond toujours aux exigences physiques du championnat. On attendra aussi de Ryno Pieterse qu’il expose ses qualités avec régularité. Théo Hannoyer et Dorian Clerc feront aussi partie de la rotation.

Piliers > À droite, Wilfrid Hounkpatin et Levan Chilachava sont, a priori dans cet ordre, les deux premiers choix du poste. Aurélien Azar débarque de Carcassonne pour se mêler à la lutte. Matthew Tierney est polyvalent gauche-droite, avec une préférence pour la droite. Antoine Guillamon débarquait du MHR la saison passée. Il a finalement peu joué. La question est de savoir s’il parviendra à entrer dans la rotation alors qu’il lui reste un an de contrat. À gauche, Quentin Walcker et Wayan de Benedittis semblent avoir pris un peu d’avance sur le "vétéran" Antoine Tichit, dont on sait qu’il fera tout pour revenir au premier plan. Toujours à gauche, Loïs Guérois-Galisson arrive précédé d’une belle réputation chez les jeunes.

Talonneurs > L’international Gaëtan Barlot est le titulaire logique du poste. Il devance Paula Ngauamo qui a pour lui une très grande expérience du haut de ses 32 ans. Brice Humbert pointe le bout de son nez pour entrer dans la danse. Il devrait avoir sa chance.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?