Pro D2 - Défait par Grenoble, le SUA redescend sur terre

  • Après une belle victoire sur la pelouse de Provence Rugby, les Agenais ont craqué sur leur terrain face au FCG.
    Après une belle victoire sur la pelouse de Provence Rugby, les Agenais ont craqué sur leur terrain face au FCG. Icon Sport
Publié le

Peu inspirés, les Agenais ont livré une prestation bien terne. Malgré une domination évidente en seconde période, ils marquent un coup d’arrêt.

Le Sporting avait l’occasion de parfaire son début de saison. Vainqueur à Provence Rugby (17-19), il devait battre cette équipe grenobloise pour retrouver les sommets du classement. Manqué. La faute à une rencontre mal maîtrisée et mal construite de leur part. « On avait une belle opportunité de marquer notre territoire et de se positionner après deux journées. Mais je suis déçu par la construction de notre match », avoue Bernard Goutta.

Déjà dans la semaine, le manager avait identifié quelques signaux négatifs : « Notamment mardi, sur notre entraînement à haute intensité. On a eu trop de déchets. À l’image aussi de notre match à Aix où l’on a aussi manqué de maîtrise en fin de match. »

Au passage, dans le vestiaire après le match, l’ancien flanker a demandé à ses joueurs de « monter le curseur d’exigence » lors de cette semaine d’entraînement qui aboutira sur un derby très compliqué du côté de Montauban.

La touche : secteur problématique

Dès le début de la rencontre, les Lot-et-Garonnais sont tombés dans un faux rythme. « En rentrant dans la rencontre, je n’ai pas vu d’intensité. Je n’ai pas vu de vitesse dans notre jeu. En zone de marque, on n’a pas respecté ce que l’on avait mis en place. On n’a pas été dangereux », regrette Goutta. *

Chose que confirme l’ailier Loris Tolot, particulièrement déçu à l’issue de la rencontre : « À la mi-temps, nous sommes rentrés au vestiaire en se disant qu’on n’avait strictement rien montré. On se fait également pénaliser dans des moments cruciaux du match en seconde période donc c’est frustrant. Mais peut-être que ce début de rencontre où l’on doit mener et qu’on ne mène pas nous a fait mal. »

Aussi, les Lot-et-Garonnais ont été particulièrement en difficulté en touche. Avec une dizaine de ballons perdus, ils n’ont jamais vraiment eu l’occasion de lancer leur jeu. « Cela se travaille, on a fait les mauvais choix dans les annonces, encore une fois on a manqué de vitesse… Mais je ne suis pas inquiet. Au contraire, je trouve ça bien car il y a du boulot », conclut Goutta. Toujours est-il que le SUA a annihilé son joker gagné à Aix.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?