Pro D2 - Rouen a appris et grandi

  • Les Rouennais réalisent un très bon début de saison avec deux victoires en deux journées.
    Les Rouennais réalisent un très bon début de saison avec deux victoires en deux journées. Icon Sport
Publié le

Une première à domicile étincelante pour les Normands, avec au tableau de chasse un habitué du Top 6. Après Massy, il fallait confirmer et Rouen l’a fait.

À la fin de la rencontre, Nicolas Godignon, le coach de Rouen apparaît serein. Il sait que son équipe a fait un gros coup ce vendredi soir, face à Colomiers. Il sait aussi que ce n’est qu’une première étape dans ce marathon qu’est le ProD2. « Je suis avant tout content du résultat, ce match a été plus difficile que ce que le public a pu voir. On fait une bonne première mi-temps, on peut être mieux au résultat, mais on commet deux-trois fautes qui gardent Colomiers dans le match. »

En effet, Rouen prend vite le score au pied avec un 2/3 de Lydon dans le premier quart d’heure (6-0, 13e) mais sur les phases de jeu à la main, Rouen avance mais ne parvient pas à dam, en oubliant une remise intérieure sur une dernière passe, en voulant "croquer" le ballon. Surtout, Rouen fait des petites fautes au sol, permettant à Girard de garder Colomiers dans le match jusqu’à l’essai rouennais. « On a été courageux, solides. Bien sûr, on fait encore trop de fautes, on a un défaut de maîtrise dans l’engagement et on offre des points faciles. On progresse, on travaille, on marque sur ballon porté. ça, c’est positif car on n’y parvenait pas l’an passé », avoue le coach.

 

Une défense de fer

Rouen a été meilleur que Colomiers en conquête notamment, privant les visiteurs de ballons, les Colomérins ne faisant quasiment que subir lors des quarante premières minutes. On n’a pas reconnu les hommes de Julien Sarraute sur ce match. D’ailleurs, le technicien de l’USC l’a bien fait savoir en fin de match. « Vous avez vu du rugby, vous, ce soir ? On n’a juste pas fait du tout ce pour quoi on était là. On peut se cacher derrière l’arbitrage, moi je n’en parlerai pas. On n’a juste pas été là. Première mi-temps horrible, deuxième un peu mieux. Malgré tout, on a la possibilité d’aller chercher le nul sur la fin de match. On ne le fait pas. Perdre ça arrive, mais avec un tel contenu n’est pas acceptable. »

Colère froide partagée par Jorick Dastugue, le troisième ligne centre de Colomiers. « Deux visages sur ce match : on est presque content de rentrer à la pause avec un si petit retard (treize points). Franchement, il n’y a rien à garder de cette première mi-temps. C’était mieux en seconde période. On a déplacé Rouen, on a produit un peu plus, mais on a été défaillants en conquête. Sans ballon, tu ne peux pas jouer. » Rouen a bien défendu, notamment dans les minutes cruciales, volant trois touches en fin de match alors que Colomiers poussait pour marquer cet essai qui aurait été salvateur, et un peu miraculeux, il faut bien se l’avouer.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Geël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?