Le Cap de leurs espérances

  • Le Cap de leurs espérances
    Le Cap de leurs espérances Icon Sport
Publié le

La Coupe du monde de rugby à VII, organisée de vendredi à dimanche, au Cap, en Afrique du Sud, doit permettre aux Bleus de marquer leur territoire à deux ans des JO à la maison. Pour cela, il faudra hausser le curseur.

À deux ans des jeux Olympiques de 2024 de Paris, soit à mi-olympiade, tout le gratin du rugby à VII se retrouve au Cap de vendredi à dimanche pour se disputer les titres de champions du monde. Les deux sélections françaises se présenteront au Cape Town Stadium avec une même ambition : celle de grimper sur le podium. Pour y parvenir, il leur faudra tous deux élever le niveau de performance affiché lors des dernières sorties.

Garçons comme filles n’ont pas donné leur pleine mesure sur la fin du circuit mondial. La deuxième place des médaillées d’argent au classement final des Sevens Series a laissé un goût d’inachevé aux intéressées elles-mêmes : les Fidji et l’Irlande ont terminé avec le même nombre de points tandis que la Nouvelle-Zélande, à trois longueurs derrière, n’a disputé que la moitié des étapes. Après deux podiums pour commencer, les protégées de David Courteix ont enchaîné les quatrièmes et cinquièmes places. Au Cap, dans un format à élimination directe et avec une préparation spécifique, la donne pourrait être différente pour Jade Ulutule et ses partenaires, médaillées d’argent à San Francisco en 2018. Le quart de finale attendu face aux Fidji, après une entrée en matière face à l’Afrique du Sud, fera office de révélateur.

Une pression à maîtriser

Les garçons, aussi, espèrent rebondir après des performances en demi-teinte. Septièmes du Sevens Series cette saison, ils sont montés à une seule reprise sur un podium, à Toulouse, en avril. Trop souvent, ils ont craqué dans les derniers instants de parties décisives pour prétendre à mieux. Jérôme Daret le sait et a tenté d’y remédier : "Nous avons encore quelques difficultés à prendre les bonnes décisions sous haute pression. Nous nous devons donc de progresser pour ne pas être déstabilisés dans les futurs moments critiques et pouvoir performer." Après le Canada, probable adversaire en huitième de finale, Paulin Riva et compagnie devraient retrouver l’Australie, comme à Toulouse, en quart. Un véritable tournant et un sérieux test pour la bande tricolore, au talent indéniable mais à la maîtrise trop aléatoire. Avec ses nouveaux mousquetaires - Épee, Trouabal, Sepho, Grandidier - et ses cadres - Barraque, Laugel, Veredamu, Riva, France 7 possède les armes pour atteindre le dernier carré de la compétition. Et marquer son territoire à deux ans des JO de Paris, l’ultime objectif de tous les actuels internationaux.

"L’équipe va compter sur sa jeune garde à fort potentiel et bénéficier de l’expérience de quelques joueurs cadres qui ont repris le rythme lors de la dernière sortie, ce qui va nous permettre de jouer crânement notre chance, avance Jérôme Daret. J’en suis convaincu, l’équipe a le potentiel pour faire des résultats. À nous de nous créer ces opportunités." Pour réaliser, le jour J, la meilleure performance de toute une année.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?