XV de France féminines : Dernière étape avant le Mondial, les Bleues coulent en Italie

  • À l’image de la pilier Annaëlle Deshaye ici renversée par une Italienne les Bleues ont subi la furia des Transalpines en deuxième mi-temps.
    À l’image de la pilier Annaëlle Deshaye ici renversée par une Italienne les Bleues ont subi la furia des Transalpines en deuxième mi-temps. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

En quête de certitudes pour leur dernier match amical, les bleues ont quitté le piémont italien et la ville de biella avec une défaite, et un sacré mal de tête.

Bien au-delà de son caractère « amical », ce dernier test avant la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande qui débutera le 8 octobre prochain était d’une importance capitale pour les Bleues et le staff. Une semaine après la prestation mitigée de Nice (trois essais en première mi-temps, puis plus rien en seconde, soldé par un 21-0), les filles devaient se montrer plus convaincantes. Le sélectionneur-entraîneur Thomas Darracq l’avait bien dit durant la semaine : « Ce dernier match est primordial pour notre groupe. Il vient finaliser notre préparation et doit nous permettre de valider nos six semaines de travail. L’équipe d’Italie a montré un gros niveau d’engagement la semaine dernière, nous devons réaliser vendredi une grosse performance afin de nous permettre de basculer vers la Coupe du monde en accumulant de la confiance et des certitudes. »

Manqué. La seule certitude que les Bleues peuvent avoir, c’est qu’elles sont capables de produire d’excellentes entames de match. Comme la semaine dernière, il n’y eut qu’une équipe sur le terrain pendant une bonne demi-heure. Comme à leur habitude, les Bleues ont démarré la rencontre tambour battant et ont renversé des Italiennes qui ne paraissaient pas beaucoup plus menaçantes que la semaine passée. Elles n’ont eu aucun mal à marquer deux essais par deux de leurs plus puissantes joueuses, Madoussou Fall (8e) - bien servie par une passe sur un pas d’Emeline Gros - et Romane Ménager (30e) - auteure d’une bonne prestation pour sa 50e sélection en bleu. À ce moment-là, nos Tricolores menaient 14 à 0 et les Transalpines n’avaient pas encore posé un orteil dans les vingt-deux mètres du XV de France.
 

Une deuxième mi-temps cauchemardesque

Un brin confiant, on se disait donc que le XV de France Féminin se dirigeait tranquillement vers une deuxième victoire. Sauf que les Italiennes marquèrent deux essais en trois minutes : un de la capitaine Bettoni après un ballon porté, et un de la centre Sillari qui a profité d’un ballon jeté dans le vide par Marine Ménager, auteure d’un match désastreux. Les Bleues auraient pu marquer en toute fin de mi-temps mais l’arbitre irlandaise, M. Neville, siffla une pénalité contre la mêlée bleue qui était arrivée aux pieds des poteaux italiens. C’est au retour des vestiaires que les Bleues ont totalement perdu le contrôle. En moins de quatre minutes, elles ont accumulé les erreurs : ballon de renvoi non capté, dégagement envoyé direct en touche, dégagement contré derrière un ruck, touche contrée… Il n’en fallait pas plus pour que les Italiennes finissent par prendre l’avantage en marquant leur troisième essai par l’arrière Ostuni Minuzzi. Et là, ce fut la débandade. Totalement libérées, les Italiennes ont enchaîné les attaques. Les Françaises, elles, s’enfonçaient avec des fautes et encore d’autres ballons perdus en touche. Jusqu’à cette tentative d’interception désespérée - et certainement involontaire - de la jeune 10 Lina Queyroi qui écopa d’un carton jaune, assorti d’un essai de pénalité contre son équipe.

En fin de rencontre, on a bien assisté à une réaction : les Fall (impressionnante d’endurance), Brosseau et Forlani ont multiplié les percussions. Mayans a enchaîné les cartouches dont elle - seule, bien malheureusement - a le secret. Trémoulière a renvoyé les Italiennes dans leur camp par quelques superbes coups de pied, avant de leur rendre maladroitement le ballon par un « par-dessus » malvenu à la 77e minute. Bref, rien n’allait pour ces Bleues, qui ont véritablement coulé une bielle à Biella. Une prestation décevante qui ne leur permettra pas de monter dans l’avion avec le plein de confiance, le 22 septembre prochain, quand elles partiront pour la Nouvelle-Zélande…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?