Les Biterrois vont-ils s’inviter au festin ?

  • Les Biterrois vont-ils s’inviter au festin ?
    Les Biterrois vont-ils s’inviter au festin ? Icon Sport
Publié le

Après la rencontre spectaculaire remportée face à Montauban, les Héraultais ont confirmé un potentiel offensif en adéquation avec un prétendant au Top 6.

Quand Pierre Caillet, le coach biterrois, avait déjà insufflé à l’intersaison une envie d’étoffer la panoplie du jeu et d’assumer certaines ambitions offensives, le ton était donné lorsqu’il déclarait : "J’ai le souhait d’un rugby dynamique cette saison, où l’on devra assumer les efforts en conséquence et proposer des choses afin de varier notre palette face à l’adversité toujours aussi dense." Un écho qui rejaillit pleinement après la prestation remarquée des lignes arrières face aux Sapiacains. Autour d’un meneur comme le demi d’ouverture Romain Uruty qui s’affirme en se muant chef d’orchestre des troupes et un triangle d’attaque d’une redoutable efficacité avec Raffaele Costa Storti, Pierre Courtaud et Gabin Lorre, les solutions sont multiples et les esprits résolument tournés vers la ligne d’avantage.

Une révolution ? Pas vraiment selon Jérôme Filitoga, le coach des avants biterrois : "On cherche perpétuellement à valider le travail de la semaine, peu importe l’adversaire, on construit une histoire avec des succès. C’est une démarche qu’on met en place depuis la saison dernière pour tendre vers cette fameuse régularité." Surtout quand les Biterrois sont à quelques secondes de rafler le derby à Carcassonne et d’inquiéter Grenoble à l’ouverture du championnat, après deux prestations de bonne facture face au Stade Montois et Montauban.

Rivaliser partout

Des temps de passage respectés, une volonté évidente de déplacer le ballon et ces fameuses transitions plus pertinentes comme le souligne le responsable de la défense : "Nos avants chercheront toujours à faire briller nos trois-quarts. On s’aperçoit que potentiellement la confiance s’installe. Ce n’est jamais anodin de voir nos joueurs tenter de débrider certaines situations à la main, c’est un signe intéressant pour la suite." Avec un score imposant face à Montauban (43-33), le doute n’est plus permis et le rugby complet souhaité et valorisé par le staff biterrois se met en place au fur et à mesure des journées. Des prémices entrevues lors des rencontres amicales durant la préparation, où l’accent fut mis sur cette capacité à produire des séquences dignes de ce nom. Surtout quand le club bénéficie d’une génération douée et qui se connaît sur le bout des doigts depuis les catégories de jeunes.

Des profils adaptés

Avec une stabilité en termes de recrutement (seulement quatre arrivées), l’intégralité du club aspirait à une forme de continuité afin de permettre d’éclore, auprès des cadres indispensables, des espoirs avides d’en découdre. Gabin Lorre, l’arrière qui monte, valide l’idée : "Il faut rendre hommage à nos avants. Sans conquête, nous n’existerions pas. Durant la semaine, le discours qui nous est distillé c’est de tout lâcher, d’oser un peu partout et de ne jamais hésiter balle en main. Sans pour autant tomber dans la caricature, mais cette liberté permet d’obtenir le genre de résultat comme face à Montauban." De quoi viser les sommets et tutoyer le Top 6 ? Jérôme Filitoga conclut : "Même si on nourrit quelques regrets à l’extérieur, nous n’en sommes qu’à la 4e journée. Faisons en sorte de ne plus reproduire certaines erreurs et nous verrons bien si nous sommes candidats à nous mêler avec les clubs qui luttent pour la qualification."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?