Valence-Romans : Sami Zouhair, l’atout Damier

  • Valence-Romans : Sami Zouhair, l’atout Damier
    Valence-Romans : Sami Zouhair, l’atout Damier Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Excellent à Rennes, le pilier gauche poursuit sa progression et confirme avec le VRDR.

Il est sorti tout sourire après le duel face à Rennes. D’abord pour la prestation collective, aboutie et bonifiée, laquelle voit Valence-Romans continuer sa série. Ensuite pour ce qu’il a montré en Bretagne. Dans le jeu, lancé à toute allure à travers les lignes, Sami Zouhair a offert deux passes décisives pour faire la différence, à Uys, d’abord, puis à Goumat et placé sa formation sur la route du succès. Tel l’ailier Adam Vargas titulaire dans l’Ouest, Zouhair compte parmi les promesses du système du VRDR. Son manager Authier abonde : «Sami s’est vite placé dans le projet. Il est très fiable en conquête, efficace offensivement car il avance toujours. Il sait aussi qu’il peut faire plus en défense.» Zouhair connaît son coach désormais et s’attendait probablement à cette réponse : «Avec Johann Authier, les objectifs fixés sont élevés. Il sera peut-être content du match à Rennes mais en voudra encore plus.»

En effet, le manager peut se montrer satisfait du duel en terres rennaises. Le VRDR a respecté le promu en construisant patiemment et en faisant surtout la différence dans le second acte pour aller décrocher la victoire et le bonus et ce troisième succès d’affilée. Déjà en place collectivement, les Drômois peuvent aussi s’appuyer sur plusieurs joueurs pour tenter les différences. Entre Vargas, remuant, Iashagashvili, omniprésent, ou encore Dyer, docteur ès-conquêtes, Valence-Romans peut voyager. Et en Bretagne, il manquait notamment Neiceru, suspendu après le déplacement à Blagnac, la recrue Pauvert ou encore Giresse. Effectif large en somme, nécessaire pour garder la tête du championnat.

Enfant du pays

Véritablement tranchant avec le ballon, actif entre les lignes, conquérant en mêlée, Zouhair se montre satisfait du début du championnat. Tant comptablement - «on pouvait difficilement faire mieux» - que sur le plan du jeu - «l’équipe a réussi à développer ses automatismes assez rapidement». Valence-Romans a débuté la saison en costaud et attend d’affronter les concurrents qu’on lui promet, comme Bourgoin, pour se jauger. "Il ne faut pas se cacher : la montée, c’est l’objectif et le plus vite possible. On va batailler pour cela et on s’y prépare.»

À 23 ans, le pilier gauche, en plus d’être régulièrement titulaire, s’impose comme l’un des visages du projet "Damier". «Je suis content de représenter la Drôme. Jouer à Pompidou, être applaudi, quand tu es l’enfant du pays, cela représente quelque chose», explique-t-il. Avant d’étaler son ambition : «Je voudrais que ce soit plus haut désormais, en Pro D2, ce club le mérite.» Il faudra confirmer avec le dossard du leader et aborder les cols les plus difficiles avec application et précision mais le VRDR semble conscient du défi. Il pourra quoi qu’il en soit compter sur Sami Zouhair. Dans toutes les luttes.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean Lesacher
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?