Bourg-en-Bresse peut monter en puissance

  • Bourg-en-Bresse peut monter en puissance
    Bourg-en-Bresse peut monter en puissance - JEAN FRANCOIS BASSET
Publié le

Après la défaite inaugurale à dax, Bourg-enBresse a engrangé des points avec deux victoires bonifiées à domicili et un succès à l'extérieur. Mais les Violets semblent en avoir encore sous le pied. 

À Bourg, il y a le bilan comptable et en face le sentiment généré par l’équipe sur ce début de saison. Avec quinze points compilés en quatre rencontres – dont deux victoires bonifiées à domicile –, le bilan du premier bloc est complètement satisfaisant. Sur la manière en revanche, on attend plus des Burgiens, notamment en termes de diversité de jeu. Même s’il faut reconnaître que jusqu’ici, ils ont l’intelligence de surtout jouer sur leurs forces, comme les ballons portés par exemple.

Le succès bonifié face à Blagnac samedi est donc dans la lignée de l’entame de championnat des Violets. «Comptablement très bien, énonce le manager Fabrice Estebanez à propos de cette victoire. C’est difficile de prendre des bonus et cela en fait deux à Verchère donc c’est positif. Après, il y a beaucoup à redire…» Il semble osciller entre deux sentiments. Et reprend : «C’est rassurant car lorsque tu maîtrises et fais des choses simples, tu mets en danger les équipes adverses. Et agaçant car j’ai senti un peu de suffisance à un moment. Nous nous mettons tout seul dans des situations où l’on ne devrait pas être.» Il pense notamment aux pénalités lâchées trop facilement à Blagnac en première période. «Comptablement, nous collons, nous sommes là, lance-t-il. Mais en tant que technicien, je ne suis pas satisfait. Nous aurions dû mettre un peu plus de volume. Et je trouve encore que les équipes marquent trop facilement des points face à nous.»

Puissant et efficace

Ayant rempli leur objectif comptable, les Violets se sont gagnés une semaine de vacances. Leurs supporters attendent déjà la reprise avec impatience et rêvent d’une montée en puissance. Certaines bases ont été posées, mais l’USB devra accélérer. «Ce qui m’intéresse, c’est le contenu, reprend Fabrice Estebanez. Quand je vois ce qui est fait aux entraînements, je suis un peu frustré. Je pense qu’il y a de la marge, oui." L’ancien trois-quarts espère bientôt voir débouler ses ailiers jusqu’à l’essai, pour les récompenser de leur investissement. Sur le premier bloc, Bourg a été puissant et plutôt efficace. Pour la suite, on l’attend plus complet !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?