Méric (Montauban) : « Quelque chose dont je me souviendrai toujours »

  • Anthony Méric (Montauban) : « Quelque chose dont je me souviendrai toujours » Anthony Méric (Montauban) : « Quelque chose dont je me souviendrai toujours »
    Anthony Méric (Montauban) : « Quelque chose dont je me souviendrai toujours » - Stéphanie Biscaye
Publié le

L’enfant du club, passé par Toulon notamment, a joué son premier match pro avec l’USM après avoir longtemps galéré avec des blessures au genou. Anthony Méric raconte sa soirée.

Un an et demi après, vous êtes de retour sur les pelouses officielles. Qu’est-ce que ça vous a fait de fouler la pelouse à nouveau ?
Franchement, ça fait du bien ! J’étais très ému parce qu’il y avait toute ma famille, tous mes amis. Et vu que j’ai porté les couleurs de ce club dès mes 5 ans, quand j’ai commencé le rugby, c’était une grande fierté d’enfin fouler cette pelouse sur un match officiel de Pro D2.

Vous avez tenté et réussi la dernière transformation avant d’être congratulé chaleureusement par vos coéquipiers. Racontez-nous ce moment !
On marque le dernier essai et Jérôme Bosviel, avec qui je m’entends très bien et avec qui on se chambre très souvent, m’a dit : « Pour ton retour, tu la prends. Je te la laisse. » Au début, j’étais un peu hésitant parce que je n’ai pas encore repris le tir au but pleinement. Mais dans l’euphorie des choses, c’était quelque chose de bien et dont je me souviendrai toujours. Il ne fallait surtout pas la manquer donc je me suis appliqué et elle est passée (rires).

Vous avez porté pour la première fois le maillot de l’USM à Sapiac, vous qui êtes un Montalbanais pure souche et qui avez fait vos classes en jeunes ici. Quelle impression cela vous a-t-il fait ?
Ce club, c’est une histoire de famille. C’est une grande fierté pour moi de porter ce maillot en match officiel. J’ai beaucoup rongé mon frein l’année dernière avec ma blessure mais maintenant tout ça est derrière moi. J’ai travaillé dur pour revenir et maintenant, je suis là.

Êtes-vous à 100 % physiquement ?
Oui, je suis à 100 %. J’ai fait les efforts qu’il fallait pour être prêt aujourd’hui. Pour le début de saison, je n’étais peut-être pas encore à 100 % mais j’ai attendu ma chance. Maintenant, c’est à moi de la saisir.

Comment analysez-vous cette démonstration montalbanaise face à Mont-de-Marsan ?
Déjà on avait à cœur de se racheter du match du week-end dernier à Béziers. On recevait le leader montois donc on savait que ça allait être une très grosse partie. On avait mis l’accent sur le combat, la férocité, le travail dans les rucks, les empêcher de jouer. Tout le monde a répondu présent aujourd’hui, du 1 au 23. On a tous été unis et ça nous a amenés vers la victoire et le point de bonus défensif.

Vous êtes le porte-bonheur en fait !
Non, je ne dirai pas ça (rires). Mais je suis content pour l’équipe, c’est de bon augure pour la suite, maintenant on va se reposer pour attaquer le prochain bloc avec la réception de Biarritz ici.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?