Montpellier : Darmon et Forletta poursuivis pour violences aggravées

  • Montpellier : Darmon et Forletta poursuivis pour violences aggravées
    Montpellier : Darmon et Forletta poursuivis pour violences aggravées Midi Olympique/Patrick Derewiany
Publié le

Poursuivis pour des « violences aggravées » survenues devant un bar de Montpellier le 28 juin dernier, les Montpelliérains Enzo Forletta et Thomas Darmon comparaîtront en correctionnelle le 13 février prochain.

Le pilier Enzo Forletta et le centre Thomas Darmon, tous deux joueurs du MHR sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Montpellier le 13 février prochain pour violences aggravées, comme l’ont indiqué nos confrères de Midi Libre. Les faits remontent au 28 juin dernier, au moment où les joueurs du MHR étaient en pleines célébrations de leur titre de champion de France au sein de l’Australian Bar, établissement de nuit situé à Montpellier. L’origine de l’incident remonterait à une altercation survenue à l’intérieur de la boîte entre un autre joueur du MHR, le polyvalent trois-quarts Pierre Lucas, et un client de la boîte. Selon le témoignage de ce dernier, Lucas aurait attrapé le bras de sa compagne pour l’attirer vers lui, et aurait réitéré son geste malgré l’intervention du conjoint agacé.

Là, ledit conjoint aurait alors frappé Pierre Lucas au visage. Ce dernier a déclaré lui avoir donné « deux claques », mais le Ciste aurait quitté l’établissement avec le visage en sang et le nez cassé. Un vigile de l’établissement est alors intervenu pour sortir le premier agresseur. Pierre Lucas aurait ensuite quitté l’établissement, et aurait retrouvé sur le parking ses coéquipiers de club, dont Forletta et Darmon, qui auraient cherché l’agresseur avant de lui demander des explications. « C’est là qu’ils ont été insultés, menacés, a déclaré Me Abratkiewicz, l’avocat des trois joueurs montpelliérains à Midi Libre. L’homme (le conjoint agacé) a enlevé son t-shirt, s’est mis en garde et une altercation s’en est suivie. On s’expliquera devant le tribunal. Mais toute cette histoire part d’une agression gratuite sur un joueur ».

Selon les Cistes, c’est le client de la boîte qui aurait porté le premier coup. Forletta et Darmon auraient ensuite répliqué. D’abord par des coups de poing puis par un coup de pied à la tête du premier agresseur. Un vigile serait intervenu pour séparer les parties, mais aurait reçu un violent coup à la tête qui lui aurait causé une fracture du nez nécessitant deux jours d’ITT. Selon le vigile, ce coup lui aurait été donné par Thomas Darmon, qui nie en bloc. Les deux hommes ont eu l’occasion de confronter leur version des faits durant leurs gardes à vue le 21 septembre dernier mais chacun est resté sur ses positions.

Les joueurs avaient prévenu le staff

Après cette rixe, le conjoint souffrait quant à lui d’une mâchoire cassée qui lui a valu dix jours d’ITT. Les deux joueurs ont été retenus en garde à vue le 21 septembre dernier pour s’expliquer de leurs faits mais ont été remis en liberté par la suite. Ils passeront devant le tribunal correctionnel de Montpellier le 13 février prochain pour violences aggravées sur le client de la boîte, et sur le vigile en ce qui concerne seulement Thomas Darmon.

Comme l’indique Midi Libre, le client de la boîte devra répondre au même procès de « violences volontaires n’ayant entraîné aucun jour d’ITT commises sur Pierre Lucas, soit une infraction punie d’une contravention de 4e classe ». Pour sa part, le club du MHR a indiqué dans un communiqué qu’il se tenait « aux côtés de ses joueurs, qui ont toujours témoigné d’un comportement exemplaire sur le terrain comme en dehors et n’ajoutera aucun commentaire dans l’attente du jugement. » Mais en interne, l’affaire n’a surpris personne puisque les joueurs avaient eux-mêmes fait la démarche d’aller prévenir leur staff de cette rixe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?