Brive : Richie Gray, la cible prioritaire

  • Après des passages à Castres et Toulouse, Richie Gray fera-t-il son retour en France, du côté de Brive ?
    Après des passages à Castres et Toulouse, Richie Gray fera-t-il son retour en France, du côté de Brive ? Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le CAB doit faire face à une hécatombe de blessures en deuxième ligne depuis le début de saison. Pour pallier la fin de carrière de Mitch Lees, les Brivistes penseraient à l’international écossais Richie Gray. Mais Glasgow ne semble pas forcément disposé à se séparer du joueur.

Les dirigeants brivistes ont fait du recrutement d’un deuxième ligne de très haut niveau une des priorités pour la saison prochaine. Mais celui-ci pourrait finalement arriver bien avant… En quête d’un joueur supplémentaire dans ce secteur de jeu à la suite de l’arrêt de la carrière prématuré de l’Australo-Anglais Mitch Lees (33 ans), la faute à une cheville capricieuse, les dirigeants brivistes se seraient mis sur la piste de l’international écossais Richie Gray (33 ans, 67 sélections) comme révélé durant le week-end par nos confrères de Rugby Paper. Il faut dire que les Corréziens ne sont pas épargnés à ce poste depuis le début de la saison actuelle. Outre la fin de carrière de Mitch Lees donc, le CABCL doit faire face aux blessures récurrentes au dos du Colombien Andrès Zafra (qui n’a pas joué un seul match lors de l’exercice en cours) et l’opération du Fidjien Tevita Ratuva, victime d’une fracture d’un doigt lors de la victoire sur la pelouse de Perpignan (2e journée) et absent pour les trois prochains mois. Pour compenser l’absence de ce dernier, les dirigeants brivistes avaient d’ailleurs ajouté sur les listes le jeune joueur allemand Oskar Rixen (20 ans), non-Jiff, comme joker médical.

Les Jiff justement, c’est une des problématiques du CABCL cette année. Avant que Mitch Lees ne raccroche les crampons, le club n’avait qu’une seule place pour un joueur non-Jiff dans son effectif. Le départ de ce dernier pourrait ainsi libérer une place…

La problématique Glasgow

Sur le marché, les décideurs corréziens sont donc partis à l’assaut d’un élément au CV fourni sur le plan international, en la personne de Richie Gray, lui qui fut même Lion britannique et irlandais en 2013. «Nous sommes désormais capables de viser un ou deux joueurs de calibre mondial que nous ne pouvions pas attirer avant, à l’image d’un Victor Vito à La Rochelle ou d’un Jonny Wilkinson à Toulon», avait récemment déclaré le président Simon Gillham, en référence à l’arrivée en tant qu’actionnaire du millionnaire anglais Ian Osborne il y a quelques semaines. Les discussions ont déjà été entamées avec Richie Gray, qui ne serait pas insensible à l’idée de relever le défi briviste.

Seulement voilà, il demeure un obstacle de taille : Glasgow ne compterait pas lâcher Richie Gray en cours de saison. Depuis le lancement de la saison d’United Rugby Championship, l’international écossais a démarré les trois premières journées et les Warriors ont fait du deuxième ligne un élément important de leur effectif. Mais l’ancien joueur du Castres olympique (entre 2013 et 2016) et du Stade toulousain (entre 2016 et 2020) est en fin de contrat en juin 2023, soit à la fin de la saison. Le CABCL devra-t-il patienter jusqu’à l’été prochain pour espérer boucler ce dossier, alors que Ratuva voit notamment arriver son engagement à son terme en juin prochain ? Ou les négociations en cours, pour une arrivée dans les prochains jours, pourraient-elles aboutir entre Glasgow et Brive ? Affaire à suivre…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain LAFON
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?