Jeunes : Aurillac, c’est quoi le problème ?

  • Jeunes : Aurillac, c’est quoi le problème ?
    Jeunes : Aurillac, c’est quoi le problème ?
Publié le

Champions de France en titre, les espoirs aurillacois sont au plus mal en ce début de saison. Un bilan de cinq défaites en autant de sorties qui peut inquiéter, même si le staff auvergnat préfère positiver.

Les lendemains de fête sont difficiles du côté d’Aurillac. En juin dernier, les espoirs cantaliens étaient sacrés champions de France à Clermont après avoir battu le Stade toulousain en finale. Et bien les sourires ont rapidement disparu dans le Cantal. Après avoir disputé cinq journées pour débuter cet exercice 2022-2023, les Auvergnats n’ont toujours pas gagné. De ce fait, ils sont aujourd’hui derniers de la poule 2 avec seulement deux petits points au compteur. Une position aussi surprenante qu’inquiétante pour la suite de la saison. Et pourtant, le staff n’est pas forcément surpris de ce scénario : "Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer ce départ compliqué, explique Michel Frachat, entraîneur aurillacois. Tout d’abord, c’est un changement de cycle, notre effectif a largement été remanié à l’intersaison, il faut attendre encore un peu pour que la mayonnaise prenne. Comme à notre habitude, nous avons recruté de nombreux joueurs qui viennent d’un peu partout en Europe, il faut être patient." Autre explication, certains éléments qui pourraient être des cadres s’entraînent toutes les semaines avec les professionnels, ce qui "handicape" les espoirs : "On ne peut pas se plaindre quand on voit nos joueurs évoluer et s’installer dans le groupe professionnel en Pro D2. Une grande partie de la génération championne de France a réussi, aux plus jeunes de prendre le relais désormais !"

À Bordeaux sans pression

Le week-end dernier, les Aurillacois ont laissé échapper une partie qui leur tendait pourtant les bras sur le papier. Avec la réception de Grenoble, tout était réuni pour que les Cantaliens retrouvent – un peu – le sourire. Malheureusement pour eux, ils se sont inclinés de deux petits points face aux Isérois. Ce dimanche, ce sera une tout autre paire de manches. Les Auvergnats se déplacent sur la pelouse de Bordeaux-Bègles, quatrième de la poule. Un affrontement que le staff aborde sans réellement de pression comme le confirme Michel Frachat : "Nous avons loupé nos deux dernières réceptions car nous avions peur de mal faire. Face à l’UBB, il sera question de bien jouer au rugby, se faire plaisir sur la pelouse et nous regarderons le tableau d’affichage au coup de sifflet final. Nous allons lancer des joueurs qui n’ont toujours pas joué cette saison tout en misant sur l’insouciance de certains pour tenter de bien figurer." Cela peut surprendre, mais le groupe cantalien fait face de belle manière à cette dynamique très négative. Un effectif loin d’être abattu : "Nous ne baisserons jamais les bras, c’est typiquement interdit. Il faut continuer à travailler et ça paiera. Mon groupe encaisse les coups sans broncher et on doit s’appuyer sur cette période délicate pour être encore plus forts." Victorieux la saison dernière des Bordelo-Béglais à la dernière seconde, les Aurillacois se savent attendus en Gironde, de quoi créer une belle surprise et (enfin) lancer leur saison ? Réponse dimanche.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?