Nationale - La course poursuite continue de plus belle

  • Avec la victoire de Rennes, Hyères Carqueiranne n’a désormais plus que trois points d’avance sur la zone rouge. Photo Anne Lacaud
    Avec la victoire de Rennes, Hyères Carqueiranne n’a désormais plus que trois points d’avance sur la zone rouge. Photo Anne Lacaud
Publié le

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir mais Rennes, champion en titre a enfin lancé sa saison, déblocage du compteur de victoires à l’appui.

Non, tout espoir n’est pas perdu non loin du mythique Palais du Parlement de Bretagne. Certes, Hyères-Carqueiranne a signé une nouvelle performance majuscule en repoussant les assauts chambériens, mais tout de même : le promu des bords de la Vilaine, en remportant "le match à ne pas perdre", a montré qu’il faudrait encore compter avec lui. Le périple qui l’attend samedi prochain vaudra à lui seul le détour par la banlieue toulousaine. En effet, assez nettement battu lors de ses deux premiers déplacements (la barre était, il est vrai, haut placé, Valence-Romans et Bourg-en-Bresse n’ayant jamais quitté les premières loges), Blagnac a donné ce qu’il faut de fil à retordre avant-hier au favori dacquois.

Reste que les Landais font l’une des très bonnes opérations de ce septième acte. Les voilà dans le sillage quasi immédiat du leader drômois. Non seulement celui-ci a été freiné dans son élan par Bourgoin-Jallieu, mais, plus intéressant encore sans doute pour Dax, les retrouvailles entre relégués de l’échelon supérieur ont tourné à l’avantage de Narbonne. Ainsi, Bourg-en-Bresse a fait les frais de la très attendue réaction audoise. Les vaincus, qui, avec cinq victoires, se sont constitué toutefois un bon petit matelas depuis leur entrée en lice, enregistrent avec le soulagement que l’on devine une partie des résultats de la troisième session du deuxième bloc. D’un sursaut à l’autre et nonobstant tout éloignement géographique, il n’y a parfois qu’un pas. Outre Narbonne, Suresnes, qui venait d’essuyer un douloureux revers sur ses terres, a bien rectifié le tir. Albi n’était bien entendu pas loin du compte comme l’atteste l’obtention du bonus défensif, et le fait d’être ex-aequo au classement avec leurs vainqueurs suresnois n’empêchera évidemment pas les Tarnais de continuer à regarder vers le haut, sachant que leur hôte du dernier samedi d’octobre n’est autre que Dax ! Et que dire des Niçois, capables de souffler le chaud et le froid comme on le dirait d’un branchement sur courant alternatif !

Une huitième journée décisive

Tarbes, compétitif lors de ses déplacements à Chambéry, à Blagnac et dans le Var, a été proprement "électrocuté" par l’autre formation (avec Albi) la plus expérimentée en termes de participations (2021, 2022) à la phase finale. Ne l’oublions surtout pas ! Dès vendredi, on saura si, en rendant visite à l’un des ogres de la poule unique, les Maralpins sont en mesure de décrocher l’un après l’autre les boulets qu’ils traînent depuis la période de mise en route. Ils l’avaient bien prouvé, après tout, en disposant de Suresnes, ce qui ne coulait pas de source. Reste à savoir si Bourg-en-Bresse l’entend de la même oreille tandis que l’arrivée des intempéries, alliées traditionnelles des formations au potentiel physique bien marqué, se fait désespérément attendre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?