NPC : Wellington, vingt-deux ans après

  • NPC : Wellington, vingt-deux ans après
    NPC : Wellington, vingt-deux ans après Photo / Photosport - Photo / Photosport
Publié le

Wellington a remporté, samedi, Le championnat des provinces néo-zélandaises, face à Canterbury (26-18) qui, malgré un sursaut en fin de match, aura eu du mal à exister.

Après vingt-deux saisons et huit finales de NPC perdues, les Lions de Wellington l’ont finalement fait. À Christchurch, dans l’Orangetheory Stadium, les coéquipiers de Julian Savea ont dominé un Canterbury en manque d’inspiration et ont, par la même occasion, enchaîné un dixième succès consécutif cette saison et remporté leur quatrième titre de NPC. De quoi mettre un terme à la compétition de la plus belle des manières.

Avec un essai inscrit dès la 15e minute, suite à une touche volée et une relance bien sentie soldée par un deux contre un d’école, les hommes de Leo Crowley n’ont laissé que peu de place aux doutes. Si, à la demi-heure de jeu, lorsque les Rouge et Noir de Canterbury sont passés devant au score, les vieux démons de Wellington auraient pu ressurgir, les joueurs cadres ont montré l’exemple. Juste avant la pause, après dix temps de jeu consécutifs dans les 22 mètres adverses, le talonneur all black Asafo Aumua (7 sélections) faisait parler sa puissance pour redonner l’avantage à Wellington, qui fera la course en tête jusqu’au coup de sifflet final.

Une finale aux allures de déjà-vu

Finale récurrente du NPC durant les années 2000, les Lions restaient sur quatre défaites contre Canterbury à ce stade de la compétition. Un historique peu flatteur, qui ne devait en rien influer sur le choc du week-end selon Leo Crowley. "Si vous allez là-bas pour jouer à votre niveau, le résultat viendra. Je ne vois pas l’intérêt de mettre la pression sur les garçons", expliquait l’entraîneur de Wellington, à l’aube de la finale. Et quelques heures après le match, il est difficile de lui donner tort. Nouveaux champions, ses joueurs succèdent enfin à Jonah Lomu, Tana Umaga, John Collins et consorts, qui s’étaient imposés en 2000 avec Wellington… face à Canterbury.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe Girardie
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?