Grenoble - Nevers, le choc des illisibles

  • Grenoble - Nevers, le choc des illisibles
    Grenoble - Nevers, le choc des illisibles Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Est-ce vraiment une surprise, si cette réception de Nevers par Grenoble sera synonyme de place dans le top 6 à l’issue de la journée ? Pas vraiment, ne serait-ce qu’au regard des budgets des deux clubs…

Si les deux équipes ont réalisé des débuts de saison plutôt convenables, force est de constater que celles-ci ont surtout pour point commun de s’avérer franchement imprévisibles, à commencer par ces Neversois sereins à domicile mais souvent loin du compte lors de leurs déplacements, au point de n’avoir empoché qu’une seule victoire (15-16) chez le dernier de la classe massicois. De quoi faire du FCG le légitime favori de cette affiche du jeudi soir, sachant en outre que l’USON n’a jamais gagné en Isère depuis son accession en Pro D2 ? Pas si simple…

En effet, même si les Grenoblois ont su réagir de la meilleure des manières à Montauban (victoire 33-34) après le revers concédé à domicile face à Aix, la phalange de Fabien Gengenbacher n’a pas encore levé tous les doutes qui l’habitent dans le secteur de la mêlée, et aura à faire face ce jeudi à une double pression. Celle du stade des Alpes et de leurs propres supporters, d’abord, qui ont cru voir ressurgir les démons de la saison dernière face à Provence Rugby, et celle du résultat, ensuite, puisqu’un succès sur Nevers pourrait permettre au FCG de remonter dans les clous pour une place de barragiste à domicile, eu égard au difficile déplacement qui attend Biarritz à Rouen et de la confrontation directe entre leurs prédécesseurs Agen et Vannes. «J’ai lu que certains se posaient la question de savoir si notre équipe était capable d’être méchante et d’avoir du caractère, glissait le manager Fabien Gengenbacher dans les coulisses de Sapiac vendredi soir. Je crois que les joueurs ont répondu sur le terrain ce vendredi.» 

Sauf que, pour le prouver, il s’agira de confirmer à domicile. Ce que les troupes de Xavier Péméja compteront bien ne pas permettre, forcément désireux de maintenir la bonne dynamique enclenchée par le point de bonus défensif décroché voilà dix jours à Colomiers, et pourquoi pas de doubler leurs hôtes au classement pour réintégrer les places qualificatives… 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?