Coupe du monde féminine - Grisez voit triple, Drouin en métronome... Les notes des Bleues face à l'Italie

  • Joanna Grisez s'est offert un triplé ce samedi matin.
    Joanna Grisez s'est offert un triplé ce samedi matin. Dave Lintott / Icon Sport
Publié le

Ce samedi matin, le XV de France féminin s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe du monde en étrillant l'Italie 39-3. Dans cette rencontre, Joanna Grisez s'est offert un triplé, tandis que Caroline Drouin s'est contentée de mener le jeu tricolore d'une main de maître. Voici les notes des Bleus !

Annaëlle Deshayes : 7/10

Parfois en difficulté dans le secteur de la mêlée depuis le début de la compétition, la pilier gauche tricolore a répondu présent ce samedi matin. Malgré un bras cassé à son encontre en début de match (10ème), elle a par la suite pris le dessus sur sa vis-à-vis. Dans le jeu, elle a su se rendre disponible même si elle a annihilé une offensive avec une passe directement en touche (13è). En défense, elle est auteure d’un sept sur sept. Malgré quelques imprécisions, un bon match de Deshayes. 

 

Agathe Sochat : 6/10

Ce n’est pas une surprise, mais la talonneur des Bleues n'a pas donné sa part au chien en défense. Même si la possession a largement été en faveur de son équipe, Sochat est à créditer d’un onze sur onze dans le secteur défensif. Sur ses lancers, elle a été en réussite en début de match avant de connaître quelques imprécisions avec trois munitions égarées. Elle fut également sanctionnée après un déballage illicite (16ème)

 

Clara Joyeux : 7/10

Tout comme Deshayes, la pilier droit n’a eu aucune pitié encore la gauchère italienne, qu’elle a mis au supplice tout au long de la partie. Au cœur du premier acte, elle fut maladroite au moment de servir Gaëlle Hermet. Une passe finalement pas effectuée qui a poussé l’arbitre de la rencontre à sanctionner la capitaine française pour un passage à vide. Dommage. Tout de même un match sérieux de Joyeux.

 

Céline Ferer : 6.5/10

Elle en a pris l’habitude dans cette Coupe du monde, Ferer brille sans pour autant éclabousser de son talent les rencontres. Ce samedi matin, elle a - logiquement - été mise en contribution dans le secteur de la toucher. Utilisée deux fois sur les lancers français, elle a volé une munition importante pour l’Italie dans les airs (32ème). En défense, c’est un trois sur trois pour la deuxième ligne.

 

Madoussou Fall : 5/10

Un jour sans pour Fall. La Bordelaise n’a pas été au niveau de ses partenaires face à la Squadra Azzurra. Souvent utilisée en première attaquante sur les offensives bleu elle a tout d’abord laissé échapper un ballon dans les 22 mètres adverses (6ème), avant d’être sanctionnée à deux reprises avant la pause. Elle s’est notamment rendue coupable d’un hors-jeu grossier en fin de première mi-temps. Remplacée à la 55ème minute par Safi N'Diaye, Fall n’a pas eu son rendement habituel. 

 

Madoussou Fall a été imprécise et indisciplinée face aux Italiennes.
Madoussou Fall a été imprécise et indisciplinée face aux Italiennes. Dave Lintott / Icon Sport

 

Gaëlle Hermet : 7/10

La capitaine française n’a pas eu à forcer son talent pour porter les siennes vers la victoire. Bien évidemment précieuse en défense (8 sur 9), elle a également été servie dans les airs sur les lancers de Sochat. Malheureusement, elle ne s’est pas montrée précise dans ce secteur. Sur sa première intervention, elle a laissé échapper le ballon, qui paraissait pourtant facile à réceptionner. Des imprécisions qui ne gâchent pas totalement sa bonne prestation.

 

Marjorie Mayans : 6.5/10

La troisième ligne a bien cru que sa rencontre allait s’achever plus tôt que prévu. Un de ses nombreux plaquages (8 au total) a été revu à la vidéo et jugé finalement licite par l’arbitre central de la rencontre. Pour le reste, Marjorie Mayans s’est contentée de bien faire son boulot, c’est-à-dire défendre et offrir une possibilité supplémentaire dans les airs. 

 

Charlotte Escudero : 7.5/10

Quelle performance de la Blagnacaise ! Replacée en numéro huit en l’absence de Romane Ménager, Escudero a fait plus que répondre présent. Auteure de plusieurs grosse percussions en début de rencontre, elle a gratté un ballon en fin de première période (40ème). Dans le second acte, elle pris une autre dimension. Après avoir laissé plusieurs défenseures italiennes sur le carreau, elle a franchi la ligne sans pour autant réussir à aplatir. En fin de match, elle s’est permis le luxe d’arracher un ballon des mains transalpines, pour finir sur une bonne note. Match plein de Charlotte Escudero.

 

Pauline Bourdon : 6/10

Derrière un pack dominateur et jamais inquiété, la demi de mêlée bleu a évolué dans un fauteuil. Pour autant, elle n’a pas spécialement brillé ballon en main, se contentant de mener le jeu tricolore à la baguette. À la 50ème minute, elle s’est rendue coupable d’une passe largement en-avant malgré un beau surnombre à jouer. Une erreur qu’elle a ensuite effacée des radars grâce à un départ au bord d’un ruck dont elle a le secret.

 

Caroline Drouin : 8/10

Drouin a rayonné ce samedi à Whangarei. Plutôt discrète en début de rencontre, elle est sortie de sa poche après la demi-heure de jeu. Auteure d’une percée de quarante mètres après avoir battu plusieurs défenseures (33ème), elle a porté les Bleues vers l’offensive. Dans le second acte, avec le vent dans le dos, elle a parfaitement occupé le terrain avec notamment un magnifique 50:22 qui a amené le troisième essai français. À créditer d’un 4 sur 5 face aux poteaux, Caroline Drouin a fait plus que répondre présent lors de ce quart de finale.

 

Caroline Drouin a été excellente ce samedi matin.
Caroline Drouin a été excellente ce samedi matin. Dave Lintott / Icon Sport

 

Marine Ménager : 5.5/10

Sur son aile gauche, la sœur de Romane a souffert de la comparaison avec Grisez. Jamais, ou presque, servie dans de bonnes conditions, Marine Ménager n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Malgré une première intervention offensive tranchante, elle s’est ensuite éteinte. En fin de match, elle est coupable d’un en-avant au sol (77ème). Frustrant.

 

Gabrielle Vernier : 7.5/10

Vernier est une des cadres de cette équipe de France, et elle l’a encore prouvé ce samedi. Elle s’est tout d’abord signalée avec un grattage efficace (26ème), avant de faire mal à la défense italienne juste avant la pause à la suite d’une percée en première attaquante. En seconde période, elle a su utiliser son pied quand il le fallait, en atteste son coup de pied rasant qui a mis l’arrière garde transalpine en difficulté. En défense, elle n’a jamais été mise en difficulté et termine avec un 11 sur 12. 

 

Maëlle Filopon : 7/10

Très en vue lors de la dernière rencontre face aux Fidji avec un doublé, Maëlle Filopon n’a pas autant brillé offensivement lors de ce quart de finale. Pire, dans le premier acte, elle s’est rendue coupable d’une passe directement en touche (11ème). En défense, son duo avec Vernier n’a pas tremblé face à ces Italiennes. La centre du Stade toulousain a terminé la rencontre avec quatre plaquages, pour aucun manqué. Une prestation satisfaisante pour Filopon.

Maelle Filopon a été plus discrète qu'à son habitude.
Maelle Filopon a été plus discrète qu'à son habitude. Dave Lintott / Icon Sport

 

Joanna Grisez : 8.5/10

La septiste continue de surprendre avec ce XV de France féminin. Sur son aile droite, Grisez n’a pas mis longtemps pour aller derrière la ligne (4ème). Son match a pris une autre dimension après l’heure de jeu. En quelques minutes, l’ailiere française s’est offert un triplé tout en puissance en bord de ligne. Propre sur le reste de ses interventions, la joueuse de 26 ans a épaté son monde et confirme toutes ses qualités offensives mais aussi défensives où elle n’a jamais paru en difficulté.

 

Émilie Boulard : 8.5/10

Replacée à l’arrière depuis deux rencontres, Boulard a donné raison à son staff ce samedi. Dès la quatrième minute de jeu, elle a percé pour servir sur un plateau Grisez. Dans le second acte, elle a bien cru inscrire son essai mais il a finalement été refusé pour un en-avant au début de l’action. Elle a terminé la rencontre avec pas moins de 106 mètres (!) parcourus ballon en main. Malgré tout, elle fut pénalisée au sol (20ème) et a commis un en-avant sous une chandelle (28ème). Cela ne l’a pas empêché d’être élue femme de ce quart de finale. Une récompense amplement méritée.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?