Info Midol : Jalibert, Barrett, Biggar... Les demis d'ouverture ont toujours la cote sur le marché

  • Il y a un an, Matthieu Jalibert a prolongé jusqu’en 2025 à l’UBB et son président Laurent Marti ne compte pas le lâcher avant.
    Il y a un an, Matthieu Jalibert a prolongé jusqu’en 2025 à l’UBB et son président Laurent Marti ne compte pas le lâcher avant. Icon Sport
Publié le

Sous contrat jusqu’en 2025, l’ouvreur de l’UBB a pourtant été sur les tablettes du Racing 92, de Toulon ou du Stade français ces dernières semaines. Mais sa libération semble pour l’heure inenvisageable, ce qui pousse ses prétendants à se pencher sur d’autres dossiers.

Rarement le poste d’ouvreur aura autant animé le marché durant l’automne. Et surtout avec des noms ronflants. C’est une sorte de jeu de chaises musicales qui se jouent depuis plusieurs semaines, avec un homme au centre de toutes les attentions : l’international français Matthieu Jalibert (23 ans ; 17 sélections). Depuis l’été dernier, et le départ précipité de son ami Cameron Woki, qui a quitté l’Union Bordeaux-Bègles pour rejoindre le Racing 92 un an avant le terme de son contrat, l’intéressé s’est posé des questions sur son avenir, même s’il avait prolongé l’an dernier jusqu’en 2025. Les dirigeants racingmen, encore eux, furent les premiers à étudier le dossier de près et à imaginer en Jalibert le potentiel successeur de l’écossais Finn Russell (30 ans ; 63 sélections).

Paris était passé à l’offensive

Toulon, désireux de se doter d’un numéro 10 d’envergure, s’est également penché sur son cas. Et, enfin, le Stade français a aussi avancé ses pions. Il faut dire que le club parisien verra son ouvreur argentin Nicolas Sanchez (34 ans ; 79 sélections) quitter la capitale. Et, malgré les présences de Joris Segonds et de Léo Barré dans son effectif, il aurait même été le plus offensif dans l’opération Jalibert. Interrogé sur le futur de son demi d’ouverture il y a trois semaines, le manager de l’UBB Christophe Urios avait ainsi répondu : « Ici personne n’en parle. Lui en parle peut-être avec ses potes, mais ce n’est pas un sujet. Et encore moins avec le président. Il a encore deux ans de contrat. Il est sous contrat, et basta ! » 

Effectivement, son départ de Gironde semble de plus en plus inenvisageable. En coulisses, son président Laurent Marti aurait fait savoir à plusieurs reprises que le joueur était intransférable. Un discours plus ferme que pour Woki. Cette position pourrait-elle évoluer dans les semaines ou les mois à venir ? Les prétendants de Matthieu Jalibert se sont en tout cas tournés vers d’autres options.

Jalibert pourtant reçu à Toulon

Comme révélé sur Rugbyrama.fr jeudi après-midi, le RCT s’est offert l’international gallois Dan Biggar (33 ans, 105 sélections) avec effet immédiat. Le joueur avait déjà annoncé qu’il quitterait Northampton en fin de saison, et les décideurs varois se sont engouffrés dans la brèche (et ont profité des difficultés financières des clubs anglais) pour l’attirer dès à présent. Après avoir étudié la piste menant au Sud-Africain Elton Jantjies, licencié par son club japonais et qui serait en cure de désintoxication, Toulon a accéléré sur la possibilité de faire signer le Gallois, actuellement blessé à un genou et dont le retour à la compétition n’est pas encore connu (il va manquer la tournée de novembre avec sa sélection). à noter d’autant plus que Biggar, – sous réserve d’apporter les garanties médicales nécessaires – s’engagerait pour un an et demi, soit jusqu’en juin 2024. De quoi mettre un point final au dossier Jalibert ? Selon nos informations, le Bordelais aurait néanmoins été reçu récemment au Campus RCT.

Une rencontre Racing-Barrett ?

Du côté du Racing, et comme indiqué dans ces colonnes, c’est Russell qui pourrait rempiler. Pour l’heure, rien n‘est acté mais les discussions sont en cours. En attendant, les Ciel et Blanc pourraient profiter de la tournée de novembre et de la présence des All Blacks en Europe pour rencontrer Beauden Barrett (31 ans ; 95 sélections), élu meilleur joueur du monde en 2016 et 2017. Le convaincre était un rêve dans les Hauts-de-Seine mais les prétentions salariales de l‘intéressé ont clairement refroidi les ardeurs franciliennes. à moins d’un retournement de situation lors d‘un éventuel échange, l’imaginer en Top 14 est peu probable.

Enfin, le Stade français s’est aussi intéressé au profil du Perpignanais Tristan Tedder (26 ans), en fin de contrat avec l‘Usap en juin prochain. Mais, comme révélé par nos soins, c’est Castres qui mène la danse concernant l’ouvreur sud-africain.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT (avec M.D., P.-L. G. et V.B.)
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?