Joris Cazenave (Provence Rugby) : « Nous n’avons jamais douté »

  • Joris Cazenave se satisfait d'une victoire importante contre Béziers.
    Joris Cazenave se satisfait d'une victoire importante contre Béziers. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le capitaine Aixois a mené ses troupes jusqu’à la victoire à Béziers. Un succès fondateur pour la suite et des conséquences encourageantes pour viser plus haut.

Un scénario loin d’être en votre faveur et pourtant vous signez une victoire à l’envie ?
On a de la chance déjà que le buteur d’en face rate tous ces points au pied (quinze unités, N.D.L.R.). On tourne à la pause avec un avantage et un bel essai inscrit en contre, mais on a subi leur réaction à la reprise comme prévu en faisant le dos rond. Je crois qu’on a su se resserrer et qu’on a proposé une bonne conquête dans l’ensemble. Le succès fait du bien au moral et au classement.

On retient cet état d’esprit où vous étiez revenus systématiquement au score malgré les essais encaissés ?
Il faut retenir essentiellement cela de la rencontre. Ils commençaient à prendre le large au tableau d’affichage et malgré tout, on est parvenus à grignoter l’écart au score. Nous n’avons jamais douté avec le recul, et face à des Biterrois qui excellent dans le combat, on savait qu’on devait être irréprochables sur ce secteur de jeu.

En tant que capitaine, quels furent vos mots pour remobiliser les troupes lors du cinquième essai encaissé ?
On s’est parlé dans l’en-but comme toujours et qu’il ne fallait surtout pas s’affoler. Il restait du temps. Le staff avait privilégié les points sur une pénalité et sur le terrain on voulait un peu plus en allant chercher l’essai et tenter de passer devant. On conserve ce petit point d’avance jusqu’au bout et on est heureux de l’issue et de ces initiatives.

Malgré quelques absences notables, Provence Rugby a démontré aussi une profondeur d’effectif ?
Il y a un vrai bon groupe ici. Tout le monde a sa place, entre les jeunes présents à Béziers et les garçons plus expérimentés qui les accompagnent. C’est le genre de victoire qui peut installer une jolie confiance et elle est méritée pour tout l’investissement consenti.

Il y a une relative montée en puissance du club sur cette fin de bloc ?
Même si on ne pouvait pas se réjouir d’avoir perdu deux points à la maison face à Oyonnax, on a connu un trou d’air face à Nevers avec un non-match véritablement de notre part. Vaincre Béziers nous permet surtout de basculer dans la partie haute du classement et de voir venir. Ce championnat demeure difficile et tout peut être remis en question dans les semaines à venir avec une réception de Mont-de-Marsan à la reprise qu’il faudra bien préparer.

Une façon d’aborder les rencontres à l’extérieur différemment aussi ?
On verra si la prise de conscience de nos qualités s’exportera à nouveau. Je repense à Grenoble où l’on avait envoyé du jeu avec le résultat que l’on connaît. Alors qu’à Nevers c’était l’inverse dans notre jeu et une prestation transparente. Quand la confiance s’installe, tout change forcément et le temps nous dira si nous sommes dans le vrai.

Certaines ambitions furent annoncées en début de saison, un déclic peut se produire dans les têtes ?
On est tous conscients que le club cherche à atteindre les hauteurs chaque saison. Nous sommes dans cette même optique, nous les joueurs, sinon on peut arrêter de jouer au rugby si on n’envisage pas de progresser. Le classement britannique devient intéressant nous concernant. Tâchons de conserver cette dynamique, d’imposer une série de résultats et on fera un point vers décembre de la situation comptable.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?