Régionale 1 : Béthune, plus vite que prévu

  • Les seniors de Béthune ont créé la surprise en ce début de saison en battant tous les favoris de leur groupe de Régionale 1. Photo DR
    Les seniors de Béthune ont créé la surprise en ce début de saison en battant tous les favoris de leur groupe de Régionale 1. Photo DR
Publié le

Le club du Pas-de-Calais s’était lancé dans une grande réorganisation de sa structure. Les résultats sont immédiats, et même chez les seniors.

Un petit groupe de cinq anciens joueurs s’était lancé à l’intersaison dans la restructuration de ce club de Béthune, qui montrait des signes de fatigues inquiétants. Quatre présidents s‘étaient succédé en l’espace de quatre années seulement. Manque de bénévoles, manque d’éducateurs, manque de projet, une sclérose se formait. En quelques mois, la nouvelle équipe conduite par le président Stéphane Kubiak a remis sur un pied une structure tout à fait cohérente. Ils ont triplé le nombre d’éducateurs à l’école de rugby. Le nombre de ses licenciés ne cesse de croître. Ils ont relancé le tournoi international des écoles de rugby. Au mois de mai 2023, ils organiseront trois championnats de France scolaire en UGSEL (Fédération des établissements privés). Ils ont réuni vingt-cinq cadets. Ils ont aussi conclu une entente avec Douai pour faire jouer leurs juniors à XV. « On est ravi. C’est beaucoup de boulot, mais tout le monde s’implique, et les sourires sont revenus », commente Stéphane Kubiak. Un autre signe du renouveau béthunois : les résultats des seniors, promus dans leur nouveau championnat de Régionale 1.

Trois succès contre les favoris

Les nouveaux responsables avaient convaincu Franck Mancey de remettre à plus tard sa retraite pour superviser le groupe. L’entraîneur venait pourtant de la célébrer tout à fait officiellement en organisant son jubilé à Saint-Omer. Ancien Béthunois lui-même, il s’était laissé convaincre, « à la condition que tout soit mis en place réellement pour la relance. Et je ne suis pas déçu, déclare-t-il aujourd’hui. Les choses avancent dans tous les sens, ce qui a permis de créer les conditions d’une adhésion ». Le vendredi, les joueurs sont une cinquantaine à fréquenter les entraînements, si bien que le club s’est mis à la recherche d’un quatrième technicien pour compléter le staff. Beaucoup de jeunes sont venus spontanément. Et ils ont créé la surprise du début de saison en battant les favoris Valenciennes, Saint-Omer, et Armentières, pour se hisser à la deuxième place de leur groupe. Ils figurent aujourd’hui parmi les candidats à la montée en Fédérale 3. « On s’était donné trois ans pour essayer de jouer notre carte, explique Stéphane Kubiak. On ne pensait pas devenir compétitifs aussi rapidement. Nous restons le petit Poucet, mais nous essayons dès aujourd’hui de doubler notre budget pour nous permettre d’honorer une montée, si jamais elle se produisait ».

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?