Supersevens : Monaco et Pau favoris pour succéder aux Baa-Baas

  • Supersevens : Monaco et Pau favoris pour succéder aux Baa-Baas
    Supersevens : Monaco et Pau favoris pour succéder aux Baa-Baas Icon Sport
Publié le

Après trois étapes estivales prometteuses et dominées par Monaco et la Section paloise, les huit meilleures équipes se retrouvent pour la grande finale ce samedi à la Paris La Défense Arena.

C’est devenu un rendez-vous fort de la saison. L’étape finale du premier championnat de France professionnel de rugby à VII, l’In Extenso Super Sevens a gagné ses lettres de noblesse ou plutôt de folie en seulement deux éditions. On se souvient tous du chanteur Hervé qui avait enflammé la Paris La Défense Arena, offrant un show exceptionnel en escaladant notamment les poteaux de rugby pour finir par se mettre debout sur la barre transversale tout en haranguant la foule. C’est une image symbolique de cette journée si particulière où le spectacle sportif et les animations délirantes se retrouvent dans un même lieu pour une journée de folie. « Nous attendons plus de 20 000 spectateurs pour ce rendez-vous désormais incontournable qui concilie sport de haut niveau et show exceptionnel, dans le pur esprit du Supersevens », explique ainsi Lucien Simon, vice-président de la LNR en charge de cet événement.

Éliminations directes

La fête en tribune ne fait pas oublier la qualité du spectacle sportif puisque huit équipes se sont battues pour être présentes lors de cette grande finale. Les trois étapes qualificatives, disputées au mois d’août à Perpignan, La Rochelle et Pau, ont offert de superbes confrontations sur la pelouse, tout en venant démontrer que le public était de plus en plus intéressé par cette jeune mais prometteuse compétition qui affiche maintenant une réelle cohérence sportive puisqu’il faut noter que cinq équipes qui seront présentes ce samedi pour la grande finale étaient déjà là la saison dernière (Barbarians, Racing 92, Monaco, Pau et La Rochelle). à commencer par les champions en France. En effet, les Barbarians auront à cœur de vouloir conserver leur trophée mais ils auront fort à faire puisque les trois étapes estivales ont été largement dominées par Monaco et la Section paloise, deux équipes qui se sont à chaque fois retrouvées en finale.

Avant cette dernière marche décisive, la sélection monégasque mène aux points après son succès à La Rochelle puis à Pau, alors que la formation béarnaise avait créé la surprise lors de l’étape initiale à Perpignan. Monaco, avec notamment dans ses rangs la star sud-africaine Cecil Afrika, sera donc l’équipe à battre ce samedi à la Paris la Défense Arena. Mais tout est possible dans ce format de compétition qui peut être aussi spectaculaire que cruel. En effet, les huit équipes qualifiées se retrouvent tout de suite sur un match à élimination directe, en quarts de finale. Une formule qui ajoute un surplus d’excitation, ce qui ne déplaît pas à René Bouscatel, le président de la LNR : « Le rugby à 7 est un formidable levier pour le développement du rugby. Il nous permet d’innover et de proposer à tous les fans de sport un nouveau format attractif qui fusionne l’émotion du sport & la vibration du spectacle. Nous poussons l’expérience au maximum en proposant une journée festive, qu’on appelle aux états-Unis le "sportainment ». Avec un trophée à soulever, qui pèse de plus en plus dans le rugby français.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?