Grenoble se met en quatre

  • Grenoble est sur une série de quatre victoires.
    Grenoble est sur une série de quatre victoires. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face à Soyaux-Angoulême, Grenoble a confirmé sa forme du moment. Les hommes de Fabien Gengenbacher sont sur une série de quatre victoires consécutives. 

En enchaînant une première victoire face à Béziers et un succès rapporté d’Agen, le FC Grenoble avait idéalement lancé sa saison pour se hisser dès la deuxième journée de championnat sur le podium de Pro D2… avant de rentrer dans le rang en chutant lourdement à Oyonnax. Revenus sur la deuxième marche du podium après avoir battu Rouen et Aurillac, les Isérois en étaient à nouveau aussi vite redescendus, sans pour autant sortir du top 6, après être tombés à Vannes puis au stade des Alpes devant Provence Rugby.

Depuis, les Alpins semblent avoir trouvé une nouvelle énergie en se branchant sur le courant continu. « Notre match à Montauban, nous a fait grandir , assure leur entraîneur, Fabien Gengenbacher en prenant comme référence, tout autant que comme point de départ d’une avancée significative l’âpre duel livré dans la cuvette de Sapiac pour y arracher (33-34) la victoire en pointant un essai à cinq minutes de la sirène.

Depuis, Grenoble n’a plus cédé, en résistant à Nevers (19-18), en allant s’imposer à Carcassonne avant de signer la passe de quatre face au SA XV, avec pour trait commun à ces quatre succès un caractère affirmé. « Cette victoire face à Soyaux-Angoulême nous permet de prolonger notre bonne série, mais aussi de parfaitement lancer un bloc important avec trois réceptions pour deux déplacements », apprécie l’entraîneur grenoblois.

Elle a aussi un autre effet, non négligeable, celui de ramener le FCG sur la deuxième marche du podium, au détriment d’Agen battu sur ses terres par le leader oyonnaxien, et devant Biarritz et Vannes. La couronne de Dauphin ne trouble toutefois pas les esprits isérois. « C’est la première fois que nous alignons quatre victoires, cela prouve que notre travail paye et qu’il doit nous permettre de continuer à avancer », retient Fabien Gengenbacher qui trouve en écho les propos de son troisième ligne Antonin Berruyer, capitaine face à Soyaux-Angoulême. « Nous sommes fiers d’avoir enchaîné quatre victoires, mais il y a encore un cap à franchir par rapport à ce que nous voulons faire. »

Les Isérois ne s’en cachent pas, ils ont des ambitions à court et moyen terme, illustrées par la vague de prolongations actuellement en cours (Romain et Hugo Trouilloud, Bautista Ezcurra, Pio Muarua). À sept points d’Oyonnax, talonné par Biarritz et Vannes, le FCG sait qu’il lui faudra défendre son actuelle place sur le podium, et ce dès la prochaine journée sur la pelouse de Colomiers. Dans cette quête, le calendrier aura son importance. Grenoble devra en particulier s’affirmer au Stade des Alpes en accueillant Biarritz, à la suite de son voyage à Colomiers, puis, au fil des prochaines semaines Agen, Colomiers, Oyonnax… Avant d’enchaîner deux rencontres décisives, le FC Grenoble n’a pas seulement gonflé son capital points en s’offrant une quatrième victoire consécutive face au SA XV, il a aussi gagné en confiance… un bien précieux. J.-P. D.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?