Test match - Un homme dans le match : Marchand, grand patron à Toulouse

  • Test match - Un homme dans le match : Julien Marchand prophète en son pays
    Test match - Un homme dans le match : Julien Marchand prophète en son pays Midi Olympique/Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

On ne peut plus fiable en conquête, percutant dans le jeu et irréprochable en défense, Julien Marchand a été un des principaux fers de lance du succès tricolore face au Japon, ce dimanche, au Stadium de Toulouse (35-17).

En arrivant au Stadium de Toulouse, ce dimanche, les supporters du Stade et d'ailleurs devaient espérer un festival offensif des Tricolores, dans le sillage de l’ouvreur maison Romain Ntamack. Las, la pluie s’est invitée au dernier moment et a douché leurs espérances d’un rugby champagne.

Dans des conditions âpres et humides, un autre Stadiste s’est mis en valeur en la personne de Julien Marchand. Le talonneur de 27 ans a livré une de ses prestations les plus accomplies sous le maillot tricolore. Une copie approchant la perfection. Le Toulousain a tout d’abord répondu présent en conquête avec un 14/14 aux lancers – dont un dernier lancer magnifique de justesse sur ses 5 mètres, à la 57e minute – et une contribution notable en mêlée. Dans le jeu courant, il a été omniprésent. Il s’est signalé en défense avec deux grattages précieux sur des temps forts japonais et est à créditer d'un 8/9 aux plaquages, avec une faculté rare à gagner les impacts. Il a eu un impact encore plus détonant balle en main. Avec onze charges et trente-six mètres de gagnés, il a été le deuxième avant français le plus tranchant, derrière un Grégory Alldritt aussi en verve. Sa tonicité et sa dimension physique lui ont permis de battre cinq défenseurs au passage.

Une assurance tous risques

Pour le local de l’étape, cette heure de très haut niveau vient concrétiser une tournée des plus accomplies sur le plan personnel. Elle l’aura vu inscrire son premier essai en Bleu avec une réalisation aussi opportuniste que précieuse en fin de première période, contre l’Australie. Une rencontre au cours de laquelle il avait aussi été à son avantage balle en main. La semaine passée, dans le bras de fer contre les Boks, il avait défendû sans relâche, allant jusqu’à soulever Eben Etzebeth sur place (6e).

Du haut de ses 24 sélections et fort d’une régularité à toute épreuve, Julien Marchand figure plus que jamais parmi les cadres du groupe France au sortir de cette trilogie automnale. Une assurance tous risques pour les défis à venir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
StadeToulousain Il y a 17 jours Le 21/11/2022 à 11:16

Il nous a sorti le mach du siècle. Il avançait de 5 m avec le ballon à chaque fois, super en mêlé, au grattage, à la touche... Impressionnant!