Pro D2 - Colomiers : la Colombe n’a besoin que d’une étincelle

  • Entré à l’arrière contre Montauban, Max Auriac a apporté de l’élan. De quoi inspirer en vue du gros match annoncé contre Grenoble. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Entré à l’arrière contre Montauban, Max Auriac a apporté de l’élan. De quoi inspirer en vue du gros match annoncé contre Grenoble. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Défait à domicile, Colomiers a déçu la semaine passée. Au-delà du résultat négatif qui met la pression sur le groupe pour le reste du bloc, c’est la manière qui a fortement déplu. Un tout autre visage est attendu ce vendredi.

Il y a eu le résultat, extrêmement décevant. Celui d’une défaite à domicile, la deuxième cette saison. Et il y a eu la manière qui a confirmé les inquiétudes naissantes lors des derniers matchs… Colomiers rugby n’a jamais été en mesure de jouer convenablement contre Montauban la semaine passée. D’abord cohérente dans la bataille d’occupation en première période, la Colombe a par la suite perdu le fil, se voyant punir sur deux occasions adverses. Et surtout, en ne proposant rien ou presque ballon en main. "On fait tomber les ballons, en conquête on a des difficultés. Et on a du mal à se trouver", analyse l’arrière Max Auriac. C’est bien simple : huit lancers en touche ont été perdus, volés ou gâchés. Inacceptable pour espérer quoi que ce soit à ce niveau de compétition. "Ça fait huit attaques en moins, sachant que les mauls, sur le peu qu’on a pu structurer, ont été performants, regrette Julien Sarraute. On ne peut pas dire qu’on a été malmenés mais on a été inefficace. Sur les vingt dernières minutes, on a montré un visage que je ne veux plus voir. Trop d’approximations, des éjections de touche et des passes par terre… Ce n’est pas ça le rugby." "Douze ballons non joués et huit en-avant, ajoute le centre Paul Pimienta. Tu ne peux pas jouer en Pro D2 comme ça." Le plus incompréhensible dans ce final ? Ce renvoi des 22 mètres que Colomiers tarde à jouer alors que le chronomètre tourne et le score est toujours défavorable…

Une réaction est attendue rapidement

L’entraîneur en chef a avoué avoir tenu un "discours musclé" après la rencontre : "J’attends une remise en question individuelle et une rébellion de l’ensemble du groupe. D’autant plus que Grenoble est costaud et va venir pour nous cabosser. Non seulement il va falloir être présent dans l’engagement et dans le combat, mais notre rugby devra absolument être efficace." "Grenoble est une bonne équipe qui joue beaucoup, poursuit Max Auriac, entré à l’arrière contre Montauban. Surtout sur les turnovers, ils déplacent beaucoup le ballon." De quoi ouvrir les débats ? En tout cas, cela pourrait bénéficier aux Columérins dont le jeu n’est pas une satisfaction ces dernières semaines. "On a travaillé sur la possession de balle, mais il faudra prendre plus d’initiatives, espère le joueur prêté par Toulouse. On aime tous ce rugby-là, et on s’est un peu restreint. Mais si les coups sont bons, on les jouera !" Cet enthousiasme amené par les entrées en jeu de Max Auriac et Paul Pimienta contre Montauban doit être prolongé contre Grenoble ce vendredi. "Waël Ponpon est un mec qui a faim et il va jouer, annonce Julien Sarraute. Je veux des joueurs de caractère, qui ont faim, qui sont passionnés par le rugby. J’espère qu’il va nous apporter sa détermination, tout comme Max Auriac et Paul Pimienta." Celui-ci ajoute : "On n’a pas les meilleurs joueurs, sinon ils seraient en Top 14. Mais le rugby, il faut avoir envie de jouer. Prendre des initiatives, tenter des choses. Que tu ne le fasses pas excellemment bien, c’est une chose. Mais il faut le faire avec de l’enthousiasme." C’est par cette voie que Colomiers retrouvera une dynamique positive. Et le plus tôt sera le mieux. Parce que la suite du calendrier réserve à la Colombe trois déplacements et la réception d’Oyonnax avant Noël. La réaction est donc impérative.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?