Fédérale 2 - Rieumes reverdit

  • Elian Conduché et Rieumes vivent une belle histoire. Elian Conduché et Rieumes vivent une belle histoire.
    Elian Conduché et Rieumes vivent une belle histoire. Photo Gérard Raymond - Photo Gérard Raymond
Publié le

Le Sporting club rieumois est actuellement invaincu et ne compte que des victoires. Performance qui revient tout d’abord au corps dirigeant lequel a bien préparé la saison.

Au sein du deuxième échelon fédéral, ils sont à ce jour, quatre formations à ne pas avoir encore connu la défaite.

En poule 2, Vinay et Montmélian comptabilisent huit succès en autant de rencontres. En poule 4, le glorieux Stade cadurcien revendique six victoires pour deux partages des points.

En poule 5, Rieumes, le petit village du Savés, cher à la famille Viviès, Laporte et à Georges Aillères l’inoubliable capitaine treiziste de l’équipe de France finaliste de la Coupe du monde en 1968 retrouve de la hauteur tout comme son légendaire maillot et bleu et blanc. Après huit journées, les Rieumois n’ont connu que des victoires. Dans leur antre fétiche de Marcel- Billière, ils ont respectivement pris le meilleur sur Pont-Long (28-9), Saint-Girons (19-7), Lourdes (31-14), Léguevin (40-15), Oursbelille-Bordères (40-16) et effectué trois voyages fructueux à Miélan-Mirande-Rabastens (29-10), Grenade (25-15) et sur l’herbe du dernier champion de France de Fédérale 3, Ger-Séron-Bédeille (24-21). Avant de se rendre dimanche à Bizanos, le Sporting loge désormais seul à la première place de sa poule. À la faveur de ce dossard numéro 1, le public revient en masse au stade. Les soirs de victoire, le club house retrouve une saine ambiance festive. Et dire que la saison passée, l’équipe fanion avait connu un exercice en dents de scie oscillant entre les première et seconde parties du classement.

Une saison commencée tôt

Si les Rieumois jouent pour l’heure, les premiers rôles, ce n’est pas le fruit du hasard ou l’œuvre de Gérard Majax. À l’intersaison, le corps dirigeant a effectué un travail considérable tant au niveau du recrutement, du choix de l’encadrement, ce que confirme le centre et capitaine Elian Conduché. «En ce moment, on a la chance d’aligner des victoires. Les joueurs apportent leur pierre à l’édifice, mais le mérite revient avant tout, au président, Jérôme Viviès et à l’équipe de dirigeants. Il était judicieux de débuter la saison très tôt. Mi-juillet, les entraînements ont repris avec la présence d’un préparateur physique. Le recrutement effectué a été très pertinent avec le retour d’anciens rieumois formés au club. Au niveau de l’encadrement, Grégory Cazenave et Jean-François Montauriol (ex Stade toulousain, international italien, N.D.L.R.) font un travail considérable et proposent des contenus d’entraînement très variés. Au sein de l’ensemble du groupe senior, tout le monde pousse dans le même sens. Quand tout fonctionne bien, on a plaisir à se retrouver. Quand tout va bien, les résultats suivent.

Quant à la suite de la saison, joueurs, dirigeants et encadrement ne se prononcent pas. Dans ce patelin rural très raisonnable, on n’a pas pour habitude de mettre la charrue avant les bœufs. On souhaite avant tout assurer la qualification et conserver la tête de la poule. Ensuite, on ne se prononcera au printemps. Une période de l’année qui a souvent souri au Sporting.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?