Albi garde le cap face à Cognac-Saint-Jean-d'Angély

  • Vainqueurs de Bourg-en-Bresse, les Albigeois continuent leur route avec application. Photo La Dépêche du Midi - Émilie Cayre
    Vainqueurs de Bourg-en-Bresse, les Albigeois continuent leur route avec application. Photo La Dépêche du Midi - Émilie Cayre DDM - EMILIE CAYRE
Publié le

Les Tarnais se sont sorti une belle épine du pied,celle apportée en l’occurrence par leurs "vieilles connaissances" burgiennes.

Aucun succès à l’extérieur, voilà qui ne s’était encore jamais produit depuis l’entrée en lice des quatorze protagonistes, il y aura bientôt trois mois de cela. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’y a eu aucune compétitivité à l’exportation et que le classement a vécu à l’heure du « statu quo ante » ! Ainsi, un peu comme en janvier 2021 même si le scénario n’avait pas du tout été le même, Bourg-en-Bresse a ramené le bonus défensif de son périple albigeois. De quoi conserver, pour l’actuel troisième du classement, sept longueurs d’avance sur son hôte, sachant que tout le monde ne sera pas en capacité d’opposer la même résistance. Toujours est-il qu’ils ne sont plus que deux aux premières loges : Valence-Romans et Dax, pour ne pas les nommer.

Alors que Tarbes n’avait pas le profil de la victime expiatoire (le pack bigourdan devrait même avoir son mot à dire à l’approche de l’hiver), les Drômois, piqués au vif de par le revers essuyé à domicile face au concurrent direct dacquois une semaine auparavant, se sont bien repris, bonus offensif à la clé. De leur côté, les Landais, comme on pouvait s’y attendre compte tenu de leur état de forme, n’ont pas laissé l’ombre d’une chance à Hyères-Carqueiranne. Aucun abattement on s’en doute chez le promu varois qui savait à quoi s’attendre. De plus, la distance (ou marge, c’est selon) de sécurité ne risquait pas d’être amoindrie en ce qui concerne la zone rouge.

Pas de miracle pour l’UCS

Il n’y a eu ni surprise, ni miracle en effet pour Cognac-Saint-Jean d’Angély (en déplacement à Bourgoin-Jallieu) et pour Rennes, qui se rendait à Narbonne. Si toutefois les Nord-Isérois ont fait le plein (il s’agit même de leur tout premier bonus offensif), les protégés de Julien Seron et de Brice Mach, eux, n’ont pas mis en quelque sorte la main sur ce fameux point (de bonus offensif) pourtant largement à leur portée à un quart d’heure de la fin. Comme en bord de Garonne il y a un mois, le champion de France en titre a donné du fil à retordre à son vainqueur (deux essais d’écart "seulement"), mais cela ne suffit pas, tant s’en faut même, à se rapprocher de la ligne de flottaison. D’autant que Nice a renoué la victoire. Et ce, quand bien même Blagnac n’est pas passé loin d’un deuxième match nul consécutif, statistique pour le moins rarissime en l’espace d’une semaine.

Les vaincus, bien que rejoints par Bourgoin-Jallieu qui se met ainsi sur son trente-et-un (comme le nombre d’unités au compteur) conservent leur place dans le bon wagon. Attention, la menace suresnoise se précise, ce qui, bien entendu ne constitue en rien une anomalie. Pour Chambéry, il sera sans doute très difficile de rattraper le peloton lancé à la poursuite du trio de tête. La réception d’Albi, sur fond de retrouvailles – Tarnais et Savoyards s’étaient affrontés au printemps dernier à l’ombre du couperet – permettra d’en savoir davantage sur la capacité de réaction des derniers nommés. En résumé, rien d’exceptionnel avant-hier à l’occasion de ce onzième acte mais des tendances qui ne s’en s’affirment pas moins comme autant de lignes de force.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?