Premier doublon à vide pour Toulouse qui s'incline sur la pelouse du Lou

  • Premier doublon à vide pour Toulouse qui s'incline sur la pelouse du Lou
    Premier doublon à vide pour Toulouse qui s'incline sur la pelouse du Lou Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Même si la période internationale est terminée, c’était bel et bien un nouveau match de doublon pour le leader toulousain qui n’a pas réussi à prendre le moindre point.

C’était un doublon qui n’en portait pas le nom. Mais après la période internationale, le Stade toulousain devait encore négocier cette reprise du Top 14 en laissant au repos Julien Marchand, Anthony Jelonch, Thomas Ramos, Juan Cruz Mallia et David Ainu’u. Avec la suspension d’Antoine Dupont et l’absence de Thibaud Flament (commotion), Ugo Mola pouvait redouter ce déplacement à Lyon. Son équipe a réussi à faire illusion pendant une mi-temps, grâce à un éclair de Romain Ntamack capable de concrétiser un des rares temps forts toulousain. Sinon, le collectif des Rouge et Noir n’a jamais pu se mettre en place, en raison des multiples petites erreurs techniques et un nombre d’en-avant qui n’était pas dans ses standards.

Le petit point d’avance à la pause (7-6) était un dangereux trompe-l’œil car le jeu toulousain n’avait pas son liant habituel, avec des avants souvent contrés dans les uns contre uns, à l’image d’un Emmanuel Meafou plus souvent sur le reculoir que dans l’avancée. Il fallait aussi noter les approximations de l’arrière Ange Capuozzo, bien maladroit sous les ballons hauts. Certainement usé par sa tournée d’automne particulièrement réussie, l’ancien grenoblois ne parvenait pas à inverser la pression. Une prestation en demi-teinte qui venait rappeler qu’il est bien difficile de passer en quelques jours des échéances internationales au quotidien de son club, surtout pour un jeune joueur qui n’en est qu’au début de son histoire avec le Stade toulousain. Sa passe en-avant pour Lucas Tauzin qui n’avait plus qu’à marquer à la 72e minute était à l’image de sa prestation du jour. C’était définitivement un match de doublon pour des Toulousains qui affrontaient une équipe du Lou devenue une bête noire pour Matthis Lebel et ses partenaires comme le rappelait l’ailier international avant la rencontre : «C’est une équipe contre qui nous avons beaucoup de mal. Les cinq dernières rencontres sont clairement en leur faveur. On s’est pris les pieds dans le tapis chez eux, ils sont venus gagner ici, c’est vraiment une équipe qui nous pose problème.»

Faute d’un collectif en place et constamment pressé par la défense agressive des Lyonnais, les Toulousains ont toujours paré au plus pressé, malgré une belle réaction d’orgueil dans les dix dernières minutes, avec un essai d’Alban Placines en supériorité numérique. Ce n’était pas suffisant pour ramener quelque chose de ce déplacement. Et pour la première fois en cette période des doublons, le Stade toulousain n’a pas réussi à prendre le moindre point.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
DK2033 Il y a 2 mois Le 29/11/2022 à 09:48

Même quand c'est pas un doublon, c'est un doublon. Les toulousains refusent d'arrêter de pleurnicher.