Fédérale 3 - Blois passe au révélateur parisien

  • Fédérale 3 - Blois passe au révélateur parisien
    Fédérale 3 - Blois passe au révélateur parisien Photo DR - Photo DR
Publié le

Après avoir connu une entame délicate, les Blésois ont bien rebondi. Ils entendent se jauger ce week-end face au Massif central, dans une affiche alléchante entre le troisième et le quatrième.

L’an passé, les représentants du Loir-et-Cher avaient traversé une saison remarquable, frisant le sans-faute en phase préliminaire, en ne subissant qu’un seul revers en dix-huit rencontres, avant de trébucher sur une élimination prématurée dès le début des phases finales. Ce parcours imposant, malgré la maladresse finale, a eu des répercussions. En début de championnat, après avoir débuté victorieusement le nouvel exercice devant Joué-les-Tours (48-12), Hubert Bouvet et ses coéquipiers avaient connu deux accrocs à Sancerre (27-14) et, surtout, devant Issoudun au stade Saint-Georges (17-20). «Nous avons été victimes de notre réussite, prétend Florent Moulin, l’entraîneur. Il n’est jamais évident de relancer la machine après avoir tourné à plein régime. Ces deux faux pas nous ont rappelé que notre sport est exigeant et qu’on ne peut pas se permettre de galvauder certaines valeurs. Nous avons eu du mal à nous remettre dedans et à repartir avec l’agressivité nécessaire. Inconsciemment, nous nous étions installés dans le confort. Si la courte défaite devant Issoudun à la maison a été préjudiciable, dans le sens où nous avons perdu une invincibilité de presque deux ans à domicile, elle nous a aussi permis d’ouvrir les yeux et de nous réveiller.»

La défense en étendard

Une semaine après cet échec contre Issoudun, Blois recevait Auxerre, le leader de son groupe, et s’imposait largement (20-6). Ce match a servi de déclic. Blois a enchaîné avec une autorité retrouvée, en s’appuyant sur son groupe stable, renforcé à l’intersaison par les venues de Sergio Kasper, l’ouvreur sud-africain, et de Gigi Gigineishvili, le centre géorgien, international moins de 18 et de 20 ans. Les protégés du président Trazères ont signé quatre succès consécutifs à Châteauroux (36-10) et Vendôme (25-20), puis devant Clamart (44-7) et Pithiviers (36-7), et se sont hissés à la troisième place du groupe. Dimanche, dans une affiche de haut de tableau, ils se rendront à Paris affronter leurs poursuivants du Massif central dans leurs nouvelles dispositions. «Nous avons bien travaillé en défense, estime le coach. C’est notre point fort. Il nous reste à améliorer notre rendement offensif pour être au niveau des grosses écuries de la poule. Nous allons à Paris nous mesurer au Massif central avec humilité. Cette confrontation aura valeur de test. J’estime qu’ils nous sont supérieurs. Chez eux, ils sont durs à manœuvrer, mais nous ne nous déplaçons pas en victimes. Nous y allons sans pression, avec l’intention de faire un résultat, histoire de passer Noël au chaud en haut du tableau." Pour ce match, les Blésois devront se passer de trois pièces maîtresses de leur pack, compte tenu des blessures de Zegden (ligaments croisés), indisponible pour la saison, Mihailov, touché au genou, et Sauvin, touché à l’épaule.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bertrand BOURGEAULT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?