Fédérale 3 - Chapeau Caussade !

  • Les Caussadais sont leaders de leur poule, bien aidés par d’anciens joueurs devenus dirigeants.
    Les Caussadais sont leaders de leur poule, bien aidés par d’anciens joueurs devenus dirigeants. Photo La Dépêche du Midi - Karim Baddi - Photo La Dépêche du Midi - Karim Baddi
Publié le

Promu lors de la saison 2019, Caussade est actuellement leader de sa poule. Les anciens joueurs sont devenus Dirigeants. Et ça marche !

La vie d’un club est semblable à un parcours de montagnes russes, ça monte, ça descend. Il y a quarante ans, c’était l’âge d’or du rugby caussadais. Pour mémoire, rappelons que lors de l’exercice 1982-1983, l’USC avait atteint la finale de Troisième Division face à Rumilly. Pour un petit point de différence (13-12), le bouclier avait pris le chemin des Alpes. La suite ? Ce fut une belle aventure en Deuxième Division (La Fédérale 2 de l’époque). La décennie 2000 fut moins euphorique, celle de 2010 pas trop reluisante avec un retour dans la compétition régionale. En 2016, le club a retrouvé de sa superbe avec la conquête du titre régional de Promotion-Honneur. En 2019, l’investissement de l’encadrement, des joueurs et dirigeants a été validé par un retour en Fédérale 3, un niveau plus conforme à l’institution. Après un précédent exercice récompensé par une participation au premier tour éliminatoire, l’USC surfe actuellement sur la vague du succès. Avant d’achever la phase aller et le prochain déplacement à Tournefeuille, l’équipe fanion loge à la première place. En huit rencontres, le tableau de marche est remarquable avec sept victoires dont deux sur les pelouses de la Salvetat – Plaisance (24-18), Mauvezin (40-29) pour une courte défaite à Gimont (3-9).

Remettre du sang dans les veines

L’ovale caussadaise est actuellement euphorique. La qualité des résultats fait en sorte que le public revient en nombre le dimanche au stade de la Piboulette pour encourager les protégés du manager, Yannick Ricardo. Des résultats qui récompensent l’investissement de l’actuel comité directeur lequel est essentiellement composé d’anciens joueurs. Ces derniers ont fait en sorte de privilégier la fibre locale ce dont confirme le vice-président, Laurent Betton. «Quand on a repris le club, on souhaitait voir le maximum de Caussadais porter le maillot de l’équipe senior soit en réserve ou en équipe fanion. On a remis du sang dans les veines en privilégiant la formation. Des cadets en passant par les juniors jusqu’aux seniors, nous avons souhaité mettre en place, un projet de jeu commun à ces trois catégories. Au sein des seniors, nous avons sollicité tous ceux qui étaient passés par la formation locale. Une majorité a été séduite par notre discours. Pour le moment, les résultats nous autorisent à être optimistes.» À Caussade, l’euphorie actuelle ne fait pas pour autant tourner les têtes. Dans la cité du chapeau, on ne s’enflamme pas. On défend le principe «À chaque match suffit sa peine.» Au sein du corps dirigeant, le premier objectif c’est tout d’abord, obtenir la qualification le plus tôt possible. «On va tout faire pour rester dans le haut du tableau. Faisons en sorte de nous qualifier le plus tôt possible. Ensuite on se préparera pour les rendez-vous du printemps», ajoute Laurent Betton. Avant de songer au printemps, l’USC se concentre sur le prochain déplacement à Tournefeuille, un duel face à un autre ambitieux de la poule.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?