FFR : l’arrêté des comptes péniblement voté, la réforme statutaire rejetée

  • L’Assemblée Générale Ordinaire et Financière de la Fédération Française de Rugby s’est déroulée samedi dernier, avec notamment l'annonce de 6,6 millions d'euros de résultat positif sur l'exercice 2021-2022.
    L’Assemblée Générale Ordinaire et Financière de la Fédération Française de Rugby s’est déroulée samedi dernier, avec notamment l'annonce de 6,6 millions d'euros de résultat positif sur l'exercice 2021-2022. Abaca / Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’Assemblée Générale Ordinaire et Financière de la Fédération Française de Rugby s’est déroulée samedi dernier, avec notamment l'annonce de 6,6 millions d'euros de résultat positif sur l'exercice 2021-2022. Pour autant, le budget n’a été voté qu’à 52,41 % quand la réforme statutaire visant à permettre le choix entre le vote en présentiel, en distanciel ou de façon mixte a été rejetée.

Le vent serait-il en passe de tourner à la FFR ? La question mérite d’être posée. Alors que le jugement dans l’affaire Laporte/Altrad sera rendu le 13 décembre prochain, la Fédération organisait samedi sa 158ème Assemblée Générale Ordinaire Financière avec, entre-autres, à l’ordre du jour deux votes significatifs. D’abord, l'arrêté des comptes a été approuvé par les clubs amateurs à hauteur de 52,41%. Un score en net recul par rapport à l’an passé à la même époque. Souvenez-vous. Malgré un résultat déficitaire de 3,86 millions d’euros sur la saison 2020/2021 - un résultat s’expliquant en grande partie par la crise sanitaire ayant impacté le budget fédéral mais aussi par le plan de relance voté en 2020 pour faire face à une situation exceptionnelle, l’arrêté des comptes avait été voté à 85,69 % des clubs représentés.

Ce qui interpelle, c’est que samedi le trésorier Alexandre Martinez a soumis au vote cette fois-ci un arrêté des comptes (pour la saison 2021/2022) avec un résultat positif s’élevant à 6,6 millions d’euros. Ce dernier se réjouissait même vendredi dans les colonnes de rugbyrama.fr : « Jamais la FFR n’avait connu un tel résultat hormis en 2007, en raison de l’héritage de la Coupe du monde : 139,3 millions d’euros de produits et un résultat avant impôts qui est de 7,5 millions d'euros. Par ailleurs, nous avons vendu environ un demi-million de billets pour les matchs de nos équipes de France, ce qui est également un record puisque jamais nous n’avions vendu autant de billets pour nos matchs internationaux. Ainsi, nous avons dépassé nos objectifs de 2,4 millions d'euros. Cela signifie que nous avons bien commercialisé nos matchs. Ces trois performances nous rendent évidemment très heureux. »

Pour autant, les clubs ont péniblement approuvé cet arrêté des comptes. « Les clubs n’ont pas voté contre l’arrêté des comptes, souligne Florian Grill, principal opposant à Bernard Laporte. Ils ont voté contre la réforme des indemnités kilométriques et l’avance des frais d’avocat de Bernard Laporte et Serge Simon. » Et ce dernier d’ajouter : « C’est d’autant plus marquant qu’une réforme statutaire, plutôt bonne de prime abord, qui était également soumise à approbation, a été rejetée, ce qui est une marque de méfiance vis-à-vis de la gouvernance actuelle. » En effet, cette réforme statutaire visait à permettre le choix entre le vote en présentiel, en distanciel ou de façon mixte, ce qui avait notamment été pratiqué durant la crise liée au Covid. Elle a été rejetée, n’obtenant que 42,18 % des suffrages.

Que déduire de ces chiffres ? D’abord, sans doute faut-il souligner que la FFR a retrouvé une solidité financière, dans laquelle la vente d’une partie du Tournoi des 6 Nations à CVC n’est pas étrangère. « Nous sommes revenus à un niveau meilleur que celui d'avant crise en termes de situation nette, puisque nous sommes à plus de 34 millions d'euros, ce qui constitue une excellente performance, s'est réjouit Alexandre Martinez. Mais au-delà de cette réussite, cela nous permet surtout de retrouver la solidité financière nécessaire à la FFR ». Ensuite, sur le plan politique, cette Assemblée Générale pourrait bien marquer un tournant important. Le rejet de la réforme statutaire, conjuguée à une approbation pénible de l’arrêté des comptes (52,41 % pour et 47,59 % contre avec 375 abstentions…), démontre une grogne de la part d’une partie des clubs amateurs. Le vent du boulet n’est pas passé loin. Dans le camp de Bernard Laporte, on insiste toutefois sur le fait que le groupe Ovale ensemble a fortement mobilisé ses troupes. Sans doute y-a-t-il une part de vérité, mais quand même… Cette assemblée générale est une victoire pour le camp de Florian Grill. Laporte et ses équipes en ont assurément conscience, eux qui se sont réunis samedi après-midi afin de se remettre en ordre de bataille dans la perspective des prochaines élections, programmées en 2024 mais qui pourraient bien être avancées en fonction du jugement rendu le 13 décembre prochain dans le procès de l’affaire Laporte/Altrad.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Gegedelav Il y a 1 mois Le 04/12/2022 à 05:53

Il est temps de changer …..200.000 € pour avocats…alors que la FFR est partis civile c’est véritablement insupportable..et malhonnête..voyous et mafieux doivent s effacer ..

fojema48 Il y a 1 mois Le 03/12/2022 à 21:47

Problèmes d'égos de riches sans doute !