Top 14 - Antoine Dupont, un appel victorieux face à Perpignan

  • Antoine Dupont a pu faire son retour samedi face à Perpignan. Il a été décisif notamment lors de sa passe à Romain Ntamack pour le dernier essai toulousain. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Antoine Dupont a pu faire son retour samedi face à Perpignan. Il a été décisif notamment lors de sa passe à Romain Ntamack pour le dernier essai toulousain. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Inittialement suspendu quatre semaines, le numéro 9 toulousain et capitaine du XV de France Antoine Dupont a vu sa sanction réduite de deux semaines, ce qui lui a permis de faire son retour samedi.

Mercredi après-midi, c’est peut-être le début de campagne européenne du Stade toulousain qui a pris une autre tournure. Est-ce exagéré ? Peut-être, mais quand il s’agit d’Antoine Dupont… C’est à cette date que la sanction du demi de mêlée international, initialement suspendu quatre semaines après son plaquage dangereux sur Cheslin Kolbe lors du dernier France-Afrique du Sud à Marseille qui lui avait valu un logique carton rouge, a été officiellement ramenée à deux semaines. Ce qui lui permet d’être disponible pour le rendez-vous au sommet au Munster dimanche, lors de la première journée de Champions Cup. C’était d’ailleurs le sens de l’appel tardif effectué par le joueur, dans le but d’être à disposition du staff toulousain à Thomond Park. Dans un premier temps, le joueur et le club avaient choisi d’accepter la suspension, aussi pénalisante et sujette à polémique soit-elle. Sans entrer dans les détails, Dupont et ses conseils ont changé d’avis à la suite d’une récente jurisprudence qui a fait baisser le point d’entrée de la sanction. Ce qui leur a donné raison, au vu du résultat. En attendant, le capitaine du XV de France était de son côté parti en vacances aux États-Unis, après la tournée automnale et c’est d’ailleurs en visioconférence qu’il s’est défendu devant une commission indépendante. « Cette réduction de peine est quand même plutôt une bonne nouvelle en vue de notre déplacement en Irlande », ne cache pas l’entraîneur stadiste Clément Poitrenaud. Mais, avant cela, son retour était possible dès samedi soir, contre Perpignan à Ernest-Wallon.

« Une coupure relativement longue »

Son manager Ugo Mola ne s’est donc évidemment pas privé pour le remettre dans le bain et lui permettre de préparer la rencontre chez les « Diables rouges ». Mais il restait une interrogation en milieu de semaine : Dupont allait-il débuter face à l’Usap ou allait-il se contenter d’un rôle de remplaçant ? C’est finalement la deuxième option qui a été retenue. D’une part, parce que l’encadrement toulousain a souhaité muscler son banc de touche, en y plaçant aussi Marchand, Jelonch, Faumuina ou Elstadt. Mais aussi et peut-être surtout parce que sa sanction a été diminuée à seulement trois jours du match. Mola et ses adjoints ont ainsi favorisé la continuité, en titularisant Martin Page-Relo. « On voulait faire revenir Antoine progressivement mais on s’aperçoit que lui aussi a besoin de retrouver du rythme. Sa coupure a été relativement longue », explique Poitrenaud. C’est à la 51e minute que Dupont a fait son apparition sur la pelouse, d’abord en position… d’ouvreur. Il faut dire que Page-Relo n’avait pas été en réussite et venait de commettre un léger en-avant largement évitable, lequel avait privé son équipe d’un sublime essai. Son staff n’a sûrement pas voulu l’accabler à cet instant. Mais, au bout de dix minutes, Dupont est revenu à son poste de demi de mêlée. Il n’a pas fait d’étincelle durant sa demi-heure de jeu mais tout Toulouse s’est réjoui de le revoir huit jours avant Thomond Park. « Déjà, ce n’est jamais facile de basculer après une période en équipe de France, et particulièrement cette tournée d’automne qui a été coûteuse en énergie, notamment mentalement, avoue Poitrenaud. Il était donc important qu’il retrouve le groupe et quelques sensations sur le terrain ». Et ses entraîneurs ne sont pas les seuls à s’en satisfaire. Ses partenaires sont également et bien sûr ravis de sa présence à leurs côtés, à l’image de l’arrière Thomas Ramos : « C’est avant tout une jolie nouvelle pour lui. Franchement, ne pas jouer et être pénalisé sur une décision qu’on ne maîtrise pas trop, c’est toujours frustrant. Il était content de voir sa sanction raccourcie, et nous aussi. C’est important, alors que la Champions Cup approche. Antoine est un joueur qui pèse sur le groupe, sur l’équipe adverse et sur l’arbitrage ». Voilà qui résume l’influence immense du garçon.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?